La Tchéquie rend hommage à Frédéric Chopin

02-03-2010

Le monde de la musique fête ces jours-ci le bicentenaire de la naissance de Frédéric Chopin. Bien que son acte de baptême indique qu’il est né le 22 mars 1810, le musicien fêtait toujours son anniversaire le 1er mars. Cette incertitude qui plane sur la naissance de l’illustre Polonais est devenue un prétexte pour organiser entre ces deux dates toute une série de manifestations musicales en Pologne mais aussi en République tchèque.

Les deux concertos pour piano de Chopin ont été donnés à Prague, les 25 et 26 février dernier, par le pianiste Dang Thai Song, lauréat du Concours Chopin de Varsovie, avec l’Orchestre philharmonique tchèque placé sous la direction de Tadeusz Strugala. Au programme des deux soirées il y a eu aussi des œuvres d’autres compositeurs polonais. Le 24 février, le public du Rudolfinum de Prague a applaudi débout un récital consacré à Chopin interprété par le célèbre pianiste et chef d’orchestre Daniel Barenboim. Les célébrations du bicentenaire en Tchéquie avaient cependant déjà commencé l’année dernière, lorsque la Pologne avait prêté à la République tchèque le masque mortuaire du compositeur. Ondřej Valenta est directeur exécutif du festival Chopin qui a lieu tous les ans, au mois d’août, dans la station thermale de Mariánské Lázně (Mariendbad). Cette fois-ci, il désire donner à cette manifestation un caractère exceptionnel :

Ondřej ValentaOndřej Valenta «Le festival Chopin réunira à l’occasion du bicentenaire de la naissance du compositeur les meilleurs artistes que nous réussirons à attirer à cette période à Mariánské Lázně. Ce qui est le plus grand honneur pour nous, c’est que le festival sera inauguré par un concert dirigé par le chef d’orchestre Jiří Bělohlávek qui présentera le Concerto en fa mineur de Chopin interprété par Philippe Giusiano, excellent pianiste français et lauréat du concours Chopin de Varsovie.»

C’est à Mariánské Lázně que le jeune Frédéric a passé probablement les moments les plus heureux de sa vie en compagnie de Marie Wodzinska, une belle Polonaise qu’il aimait passionnément et qu’il voulait épouser. Selon Ondřej Valenta, le rapport des Polonais à Mariánské Lázně mais aussi au festival Chopin est intense parce que le festival occupe la deuxième position parmi les manifestations de ce genre dans le monde, juste après le festival de Duszniki Zdroj en Pologne:

Frédéric ChopinFrédéric Chopin «Ce rapport hors norme se manifeste aussi par le fait que pour la première fois le masque mortuaire de Chopin a été exposé hors du territoire polonais. Les Polonais ont préféré la Tchéquie à la France, à Paris, où le masque devait être exposé. Ils voient donc le lien entre Chopin et la Bohême comme plus fort que celui entre Chopin et la France bien que la France ait énormément compté pour le compositeur parce que c’est en France que Chopin a longtemps vécu et qu’il s’est épanoui sur le plan artistique.»

Aujourd’hui il y a un petit musée dans la maison de Mariánské Lázně où Chopin était logé avec la famille Wodzinski, et dans un parc de la ville se trouve un monument rappelant son séjour. Ondřej Valenta désire cependant donner à la ville une statue du poète du clavier:

Mariánské Lázně, photo: CzechTourismMariánské Lázně, photo: CzechTourism «Nous avons un projet que nous cherchons à réaliser en commun avec la Pologne. A l’avenir, la colonnade de Mariánské Lázně devrait être dominée par une statue de Chopin grandeur nature. La statue devrait regarder en direction de la fontaine chantante et plus loin encore pour embrasser du regard toute la colonnade jusqu’à la source curative.»

C’est sous cette colonnade qu’auront lieu aussi plusieurs manifestations du 51e festival Chopin, qui aura lieu à Mariánské Lázně du 12 au 21 août prochain.

02-03-2010