La Tchéquie a signé neuf programmes opérationnels de l’Union européenne

12-12-2007

Les représentants du gouvernement tchèque ont signé mardi avec les réprésentants de l’Union européenne neuf projets du programme opérationnel « Entreprise et innovation » qui rapporteront près de 14 milliards d’euros à la Tchéquie. Quels sont les secteurs de l’économie concernés par ces projets ?

Alexandr VondraAlexandr Vondra La signature de ces projets est de la plus haute importance pour l’économie tchèque. En effet, elle permet au pays de commencer à utiliser les fonds européens pour le développement des transports, de l’entreprise, des régions, du tourisme et de l’éducation. Plus de quatre milliards et demi d’euros sont destinés aux régions les plus défavorisées, celles qui présentent le plus bas niveau de vie et une infrastructure médiocre. Alexandr Vondra, vice-premier ministre aux Affaires européennes précise :

« En Bohême, cela concerne surtout la région du nord-ouest qui a été très touchée par les activités des mines à ciel ouvert. En Moravie, il s’agit du nord-est, de la région d’Ostrava et de la région de Zlin. Parmi les régions qui seront le moins concernées, nous pouvons naturellement citer celle de Prague. »

Le secteur des transports bénéficera de cinq milliards et demi d’euros. Pour quels investissements seront-ils surtout utilisés ? Réponse du ministre des Transports, Ales Rebicek :

« Ces moyens financiers, en commun avec le budget de l’Etat, devraient assurer la finition de tout le réseau des autoroutes et des voies rapides, tout comme des principaux axes des chemins de fer, d’ici à 2010-2015. Pour moi, la priorité revient au périphérique de Prague et aux grands axes qui devraient alléger le trafic routier sur l’autoroute D 1. »

Les PME devraient recevoir dans les trois milliards et demi d’euros dans le cadre du programme opérationnel « Entreprise et innovation ». Le porte-parole du ministère de l’Industrie et du Commerce, Tomas Bartovsky, explique à quelles fins ils pourront être employés.

Photo: Commission européennePhoto: Commission européenne « Par exemple, pour l’achat de nouvelles technologies ou machines, pour les investissements dans la modernisation des ateliers de production. On pourra investir dans divers projets écologiques, mais aussi dans le marketing ou l’introduction de nouvelles technologies informatiques. Le soutien financier concerne les PME qui, selon les normes européennes, ne peuvent employer plus de 250 personnes. »

La réalisation des projets du programme « Entreprise et innovation » est donc sur la bonne voie, mais la Tchéquie a pris du retard dans la réalisation des projets d’autres programmes.

12-12-2007