La star du tennis Ivan Lendl expose sa collection d’affiches d’Alfons Mucha à Prague

C’est une exposition considérée comme l’événement culturel de l’année : la Maison municipale à Prague accueille jusqu’à la fin juillet la collection de l’ancienne star du tennis tchécoslovaque et américain, Ivan Lendl qui, depuis plusieurs années, a rassemblé un grand ensemble d’affiches du grand maître de l’Art nouveau Alfons Mucha.

Au premier abord tennis et art n’ont pas grand-chose à voir l’un avec l’autre. Et pourtant, cela n’a pas empêché Ivan Lendl, star du tennis tchécoslovaque puis américain, de rassembler depuis le début des années 1980 les originaux des célèbres affiches d’Alfons Mucha, grand nom de l’Art nouveau que l’on ne présente plus tant ses représentations de Sarah Bernhardt ont fait le tour du monde. Sur les 119 affiches dont on sait que Mucha en est l’auteur, Ivan Lendl en possède 116. Autant dire qu’il peut se targuer d’avoir la plus importante collection d’affiches du maître de l’Art nouveau au monde. Richard Fuxa est à l’origine de l’idée d’organiser cette exposition à la Maison municipale de Prague :

Richard Fuxa, photo: CT24Richard Fuxa, photo: CT24 « Il s’agit bel et bien d’une première mondiale. Cette collection a certes déjà été exposée, soit de manière partielle, soit de manière complète, mais sans les dernières œuvres acquises par la suite. Donc l’exposition de Prague est bien une première. Nous pouvons en être fiers en République tchèque, d’autant plus qu’elle est organisée à la Maison municipale, qui est le lieu le plus adéquat pour exposer ces affiches. »

Et pour cause : la Maison municipale, très bel ensemble Art nouveau en plein cœur de la Vieille-Ville de Prague, porte déjà les traces du travail d’Alfons Mucha, comme le relève le directeur de l’établissement, Vlastimil Ježek :

« La Maison municipale et Alfons Mucha sont indissociables l’un de l’autre. Et si l’exposition n’est évidemment que temporaire, rappelons que la décoration du Salon du Maire est à 100% le résultat de la création d’Alfons Mucha. Je ne parle pas uniquement des fresques, mais aussi des projets de rideaux, de vitraux qui s’y trouvent. A l’époque Alfons Mucha a même décidé de l’éclairage qui devait être utilisé. Et ça, c’est à voir de manière continue. »

Ainsi l’exposition Lendl-Mucha ne pouvait pas trouver meilleur endroit en République tchèque pour s’installer. Elle a été divisée en trois périodes de création d’Alfons Mucha : ses périodes française, américaine et tchèque. Les trois quarts de l’exposition se concentrent évidemment sur la période la plus importante, la parisienne, qui a fait d’Alfons Mucha un artiste connu et reconnu. Elle commence symboliquement avec l’une des affiches les plus fameuses du maître, Gismonda, commandée expressément par Sarah Bernhardt en 1884 qui permit ainsi à Alfons Mucha de se faire un nom. Il s’agit en outre de la première œuvre de la collection Lendl. Karel Srp est historien de l’art et un des commissaires de l’exposition. Il souligne l’importance de la démarche d’Ivan Lendl :

« Il y a là une vraie passion. Cela aurait été impossible sans cette passion et cette application durable. Cela veut dire que vous n’allez pas dans une galerie et que vous achetez d’un bloc 200 œuvres, mais que vous devez vous intéresser aux œuvres, à la vie du peintre, au sens de l’œuvre. Donc il est tout à fait remarquable qu’Ivan Lendl n’ait pas uniquement collectionné ces affiches, mais qu’il connaît tout leur arrière-plan. C’est une démarche exceptionnelle. »

L’exposition Lendl-Mucha sera donc à voir à la Maison municipale jusqu’au 31 juillet prochain.