La scénographie mondiale se retrouve à la Quadriennale de Prague

La Quadriennale de Prague a commencé jeudi dernier et se clôturera ce dimanche 28 juin. Cette exposition mondiale de scénographie se déroule tous les quatre ans depuis 1967 dans la capitale tchèque. Plus de 60 pays exposent leurs œuvres dans trois catégories : le théâtre et son architecture, les pays et les régions, les étudiants. Maïa Pavlenko a rencontré le curateur l’exposition belge, Christian Halkin, qui est revenu sur la participation de son pays à cette quadriennale :

« La Belgique a participé non pas à la première mais à la deuxième édition en 1971. C’est fantastique d’avoir les scénographes du monde entier qui se rassemblent ici. »

L’Espace partagé : Musique, Météo, Politique est le thème choisi pour la 13e édition de l’événement. Un thème riche mais pas forcément facile à interpréter, comme le remarque Christian Halkin :

movingLab.be, photo: Jean-Claude De Bemels / PQ 2015movingLab.be, photo: Jean-Claude De Bemels / PQ 2015 « Il n’était pas évident de choisir, de savoir dans quel sens on allait le travailler. Donc on s’est orienté vers le politique. On s’est dit que le travail collectif est une réalité politique actuelle, pour des raisons économiques. On est en train de fortement diminuer tous les projets de la culture partout en France, en Flandre, en Hollande… Présenter des travaux qui sont collectifs, je trouve que c’est une vision, une expression assez claire du principe de la politique. »

Un sujet qui a inspiré les Belges puisque l’œuvre de la scénographe Katrien Geebele, movingLab.be s’est démarqué en gagnant le prix du meilleur design d’exposition.

movingLab.be, photo: Jean-Claude De Bemels / PQ 2015movingLab.be, photo: Jean-Claude De Bemels / PQ 2015 « On a un tapis roulant de trois mètres qui est tout blanc et qui sert d’écran à deux projections qui occupent chacune un espace de 50 cm à peu près, pour être technique. Ces deux projections représentent un spectacle. Nous présentons un travail de neuf compagnies théâtrales belges qui ont travaillé dans une optique qui nous intéresse, le travail collectif. De nos jours on se rend compte que ça se développe assez facilement pour des raisons probablement économiques aussi. Rassembler une série de personnes et les faire travailler ensemble dans l’écriture, la scénographie, comme dans la lumière et tous ces éléments, c’est un travail collectif où chacun participe et fait évoluer le projet. On a pris ce thème de départ comme présentation des spectacles. On a fait un choix de neuf spectacles en Belgique. »

En plus de l’exposition des professionnels, les étudiants belges étaient présents. Avec un travail autour des livres. Marie Ghaye et Ella Sinelle ont réalisé une bibliothèque sans meubles où les livres ne peuvent être lus. L’histoire de chaque œuvre se raconte non pas par son contenu mais par sa mise en scène. Christian Halkin nous explique comment ce projet a été sélectionné :

Photo: Ella Sinelle / PQ 2015Photo: Ella Sinelle / PQ 2015 « Il y a l’exposition des étudiants dans la Maison de Kafka. C’est également un projet qui est organisé par l’ATPS qui a contacté les écoles belges pour demander à leurs élèves de proposer un projet. Ils ont donc fait un appel d’offre. On a réuni un jury et on a choisi le projet qui nous intéressait le plus. Cela n’a pas été difficile. On a très vite été séduit par le projet des livres qui sont exposés à la Maison de Kafka au quatrième étage. Marie Ghaye et Ella Sinelle ont réalisé leur stand avec les subventions que l’on avait réussies à rassembler et qui venaient de chacune des écoles présentes. »

La Quadriennale continue jusqu’à dimanche, d’ici là il est encore possible d’assister à de nombreux spectacles et performances ainsi que de visiter les installations dans la capitale tchèque.