La Saint Venceslas, jour de fête nationale en République tchèque

Ce vendredi 28 septembre est un jour férié et jour de fête nationale en République tchèque. La Saint Venceslas commémore en effet le saint patron de la Bohême et de la Moravie, un duc de la dynastie des Přemyslides assassiné par son frère Boleslav le 28 septembre 929 ou 935.

Le Saint Venceslas, photo: Štěpánka BudkováLe Saint Venceslas, photo: Štěpánka Budková Tous les ans, les Tchèques célèbrent le souvenir de leur saint patron, saint Vencelas (Václav en tchèque). Son nom est lié à une dynastie imporante dans l'histoire tchèque, celle des Přemyslides, liée au début de l’histoire du duché de Bohême et qui accompagne son histoire jusqu'au début du XIVe siècle.

A l'époque, le duc règne sur un embryon d'Etat. De nombreuses tensions existent que ce soit avec les Etats voisins ou à l'intérieur du pays. Il est surtout associé à la christianisation du pays puisque c'est sous son règne que l'essentiel du travail pour faire de Prague un évêché, est réalisé.

Le 28 septembre 929 ou 935, le duc Venceslas est assassiné par son frère Boleslav. Celui-ci prend le pouvoir et consolide finalement les acquis du règne de Venceslas. Considéré comme un martyr, Venceslas fait très vite l'objet d'un culte important en Bohême. D'ailleurs, son frère lui-même, repentant, fait transporter sa dépouille à la cathédrale Saint-Guy à Prague. Quelques décennies après sa mort, Venceslas est canonisé.

La légende de saint Venceslas fait partie de celles les plus répandues au Moyen Age : elle parvient même jusqu'en Angleterre, dont on trouve une trace dans un célèbre chant de Noël intitulé « Good King Wenceslas ».

En pays tchèques, en plus d'être le saint patron de la région, ainsi que celui de la Pologne, il est aussi celui des fabricants de bière, des prisonniers et des enfants de chœur.

A l'occasion de ce jour férié, institué en tant que tel en l'an 2000, un traditionnel pèlerinage se tient à Stará Boleslav, ville située au nord-est de Prague, où Venceslas a été tué.