La Plateforme de la danse tchèque : un rendez-vous désormais incontournable

30-03-2011

Du 7 au 12 avril se déroule la Plateforme de la danse tchèque, événement organisé depuis déjà 17 ans par Yvona Kreuzmannová qui œuvre pour la promotion de la danse contemporaine en République tchèque avec passion et pugnacité. Elle est aussi à l’origine d’un festival, Tanec Praha, qui cette année aura lieu du 6 au 29 juin, et dont nous aurons l’occasion de reparler. Radio Prague s’est entretenu avec Yvona Kreuzmannová et lui a demandé de faire un petit bilan de ces 17 ans de Plateforme de la danse tchèque…

 « (rires) On a fait des progrès énormes, en comparaison des années 1990, quand on avait vraiment une petite scène de la danse contemporaine, qui était plus amateur que professionnelle. Elle s’est développée extrêmement rapidement. Cette année, une quarantaine de productions voulaient se présenter dans le cadre de la Plateforme. C’est énorme ! »

Le choix a dû être difficile…

« Oui, c’était très difficile. C’est vrai qu’on n’a pas voulu montrer uniquement la qualité, parce que les danseurs tchèques sont des danseurs de qualité, mais aussi l’appréhension différente des chorégraphes qui s’inspirent du monde du théâtre, de la musique, des arts usuels. C’est vraiment très riche. »

Quels sont les spectacles à retenir pour cette 17e édition de la Plateforme de la danse tchèque ?

Farma v jeskyni, photo: Victor KrobnbauerFarma v jeskyni, photo: Victor Krobnbauer « C’est dur de désigner un spectacle en particulier. Bien sûr, je suis ravie qu’on ait réussi à avoir cette année la troupe Farma v jeskyni, c’est une compagnie qui travaille avec le metteur en scène, plutôt que chorégraphe, Viliam Dočolománský. Celui-ci vient de recevoir un prestigieux prix européen, le prix New Theatrical Realities. Il va bientôt le recevoir à Saint-Pétersbourg. Donc son travail va être présenté dans le cadre de la Plateforme, mais aussi les œuvres de Lenka Vágnerová, ou Kateřina Stupecká et d’autres chorégraphes tchèques. C’est très prometteur. »

Side effects, photo: Pavel HejnýSide effects, photo: Pavel Hejný Dans le cadre de cette Plateforme, en-dehors des spectacles, vous avez également un programme annexe. Des débats et conférences organisées, notamment en collaboration avec SE.S.TA, les Rencontres de la danse contemporaine, créées par Marie Kinsky, que les internautes connaissent puisqu’elle a récemment parlé à Radio Prague. Comment se passe la collaboration ?

Sacrbleu, photo: Pavel HejnýSacrbleu, photo: Pavel Hejný « L’esprit de la Plateforme de la danse tchèque est très ouvert, donc on a voulu inviter à coopérer tous les partenaires qui veulent le faire. On fait visiter les différentes écoles aux invités étrangers, on leur fait aussi visiter Plzen, capitale européenne de la culture 2015. On coopère avec SE.S.TA sous forme de conférences qui analysent les spectacles vus la journée précédente. Ce sont deux heures de débats très profondes avec des experts invités par SE.S.TA. On organise aussi une réunion des éclairagistes et artistes qui présentent leur métier. Il y a donc beaucoup d’occasions de se rencontrer. »

www.tanecniplatforma.cz

30-03-2011