La nouvelle « mer » de Bohême du Nord

31-08-2010

Un nouveau lac artificiel « géant », fruit de la submersion d’une ancienne mine de charbon à ciel ouvert, a récemment été achevé dans la région d’Ústí nad Labem, en Bohême du Nord. Les abondantes précipitations du mois d’août ont en effet accéléré la fin du remplissage de lac de Milada, neuf ans après sa mise en eau.

Photo: www.jezeromilada.czPhoto: www.jezeromilada.cz 36 millions de m3 d’eau, un peu plus de 250 hectares de superficie pour une longueur de trois kilomètres et une largueur de 700 mètres : tels sont quelques-uns des chiffres qui caractérisent le lac de Milada, ou cette nouvelle étendue d’eau que certains journalistes tchèques n’ont pas hésité à surnommer la « mer de Bohême du Nord ». Les mauvaises langues, elles, affirmeront qu’il s’agit plutôt, après le très touristique lac Machovo dans la région de Liberec, du neuvième plus grand étang du pays… Mais quelle que soit la façon de considérer les choses, reste ce nouveau lac, créé sur le site de l’ancienne mine de charbon à ciel ouvert de Chabařovice, dans une région, la Bohême du Nord, à l’environnement et au paysage irrémédiablement endommagés par l’exploitation intensive de sa houille sous le régime communiste.

Photo: www.pku.czPhoto: www.pku.cz Ce projet de ce que les Tchèques appellent « rekultivace » (littéralement de « recultivation »), c’est-à-dire de réaménagement ou encore de reconversion, est le plus important du genre jusqu’à présent entrepris en République tchèque. Sa réalisation a déjà coûté plus de 80 millions d’euros et en nécessitera encore quelques dizaines d’autres dans les années à venir pour en faire un important centre de loisirs. Les premiers nageurs ne pourront cependant en goûter l’eau qu’à partir de 2012, comme l’explique Sven Czastka, membre de l’association qui regroupe les trois communes du lac de Milada :

Photo: www.jezeromilada.czPhoto: www.jezeromilada.cz « Le lac reste fermé au public pour l’instant. Sa gestion est encore assurée par la société Palivový kombinát Ústí, qui exploitait la mine auparavant et qui désormais se charge du réaménagement du lieu. Actuellement sont calculés les quotas devant permettre d’établir dans quelle mesure le lac assimilera les flux d’eau en cas de fortes précipitations, lors de la fonte des neiges ou en période de sécheresse. Et puis les derniers travaux de réaménagement sont encore en cours d’achèvement. »

Le lac de Most, photo: www.pku.czLe lac de Most, photo: www.pku.cz Milada ne sera pas le seul lac du genre dans la région. A quelques dizaines de kilomètres de là, le lac de Most, retenue d’eau d’un peu plus de 310 hectares, est en cours de réalisation. Et d’autres projets de submersion d’anciennes mines à ciel ouvert situées dans les environs sont également actuellement à l’étude.

31-08-2010