La mort plane au-dessus des routes tchèques

13-07-2010

Depuis le début des vacances scolaires, qui ont commencé pour l’ensemble des écoliers tchèques le 1er juillet, les routes du pays rappellent en bien des points un champ de bataille. Rien qu’au cours des trois dernières semaines, plus de 3 300 accidents sont survenus sur l’ensemble du territoire. Leur bilan - 77 victimes - est particulièrement tragique.

Photo: CTKPhoto: CTK La récente campagne de prévention lancée par le ministère des Transports et intitulée « Qui ne pense pas paiera » et diffusée régulièrement par la Télévision publique tchèque semblait apporter des fruits positifs. A en croire les sondages, son ton brutal et son expressivité auraient touché la majorité des Tchèques et auraient favorablement influencé leur comportement au volant.

L’évolution de ces dernières semaines remet pourtant en cause cette tendance prometteuse. Les statistiques des accidents survenus lors des premières semaines de cette période de vacances sont effectivement alarmantes. Parmi les victimes, on trouve en première ligne, comme d’habitude, les chauffeurs de véhicules et leurs passagers. Les motards, les cyclistes et les piétons complètent ce sinistre tableau.

La canicule en est-elle la principale cause ? Petr Sobotka, de la présidence de la police :

« Je pense que oui, la chaleur peut certainement jouer un rôle. Les chauffeurs au volant sont plus énervés que d’habitude, leurs réactions sont très différentes de ce qu’elles peuvent être en temps normal ».

En dépit de ce constat, ce sont cependant l’agressivité au volant et la violation des règles élémentaires du code de la route qui sont d’abord responsables de la plupart des accidents. Le tout étant accentué par l’état déplorable des routes et la quantité insuffisante d’autoroutes.

La police qui a renforcé ses effectifs pour multiplier les contrôles sur les routes, s’entend pour dire qu’il est difficile sinon impossible de prévenir tous ces accidents, en raison de leur caractère imprévisible et du fait qu’ils ne possèdent pas de dénominateur commun.

13-07-2010