La marque légendaire Tatra revient sur le marché de l’automobile, avec un équipementier français

Dans l’ancienne Tchécoslovaquie, il y avait deux marques de voitures connues : les Skoda qui étaient plutôt des automobiles populaires, pour « Monsieur tout le monde », et les Tatra qui étaient réservées aux fonctionnaires du parti communiste, aux directeurs des entreprises et sociétés. Alors que les Skoda n’attiraient pas tellement l’attention, les Tatra elles causaient des attroupements partout où elles faisaient leur apparition à l’étranger. L’usine ne produit plus de voitures, mais toujours des camions et elle vient de décider de relancer la production de petites séries des modèles les plus célèbres.

L’usine Tatra prépare la production de quelques centaines de répliques des célèbres modèles Tatraplan, T 603 et T 700. C’est avec ce dernier modèle justement que la production des voitures a pris fin à l’usine de Kopřivnice, en 1998. Ces répliques de voitures anciennes devraient être vendues au prix d’une nouvelle Skoda Octavia Confort équipée d’un moteur de 1800 cm3 et d’une boîte de vitesse automatique, dans les 50 000 dollars. C’est d’ailleurs le marché américain qui est principalement visé. Les Tatra 603, les plus connues, ont été fabriquées au nombre de 20 422 unités dans les années 1955-1975. Elles coûtaient dans les 100 000 couronnes à l’époque où le dollar dépassait les 35 couronnes. A la fin de leur carrière, leur prix était le double. La T 603, c’était une longue limousine, en général noire, offrant cinq places confortables aux passagers. Le moteur était à l’arrière, un V 8 refroidi à l’air et propulsion arrière également. Au début, style américain avec une banquette à l’avant aussi bien qu’à l’arrière. Plus tard, deux sièges à l’avant, mais toujours une banquette à l’arrière. La T 603 disposait d’un chauffage indépendant à essence, ce qui était très pratique en hiver : pas besoin d’attendre que le moteur chauffe pour avoir chaud à l’intérieur. Pourquoi relancer la production d’une petite série ? Réponse du directeur exécutif de l’usine Tatra, Roland Adams :

« Cette idée n’est pas nouvelle. Depuis plusieurs années, on nous demande quand nous produirons de nouveau une automobile. Nous commençons à étudier sérieusement la question et la première voiture pourrait être fabriquée dans deux ans. »

Et l’avis d’un des grands amateurs des Tatra, Ivo Prochazka, du Tatra klub de la République tchèque ?

« Nous, les enthousiastes, nous serions heureux de voir une 603 en style rétro. Cela dépend quand même aussi de la technique qui sera employée sous le capot. »

La technique, le moteur, la boîte de vitesse, tout cela devrait être l’affaire de Faurecia, une société française spécialisée dans l’équipement des voitures anciennes et de collection. Faurecia possèdent six usines dans plusieurs villes tchèques, c’est le plus gros fournisseur de pièces et équipements automobiles et elle a promis sa coopération sur les Tatra de collection qui pourraient être produites donc, dans deux ans.