La gestion de la cathédrale Saint-Guy sera assurée en commun par l’Etat et l’Eglise

25-05-2010

Fini le litige concernant la cathédrale Saint-Guy, principal monument religieux du pays, située dans l’enceinte du Château de Prague. Ce lundi, le président de la République Václav Klaus et le nouveau primat de l’Eglise catholique Dominik Duka ont annoncé que sa gestion serait dorénavant assurée en commun par l’Etat et l’Eglise.

Václav Klaus et Dominik Duka, photo: CTKVáclav Klaus et Dominik Duka, photo: CTK « L’Eglise s’occupera de la cathédrale en tant qu’église métropolitaine, tandis que l’Etat aura pour tâche de lui accorder à cette fin les moyens matériels nécessaires », a précisé Václav Klaus.

« Nationalisée » sous le régime communiste, la cathédrale Saint-Guy doit-elle appartenir à l’Etat tchèque ou bien à l’Eglise catholique ? Cette question alimentait la chronique depuis le début des années 1990. Pendant dix-huit ans, les droits de propriété de ce remarquable monument historique et religieux ont fait l’objet de longues tracasseries judiciaires. Si la dernière décision rendue par la justice a adjugé la cathédrale à l’Etat, l’Eglise a déposé pour sa part une plainte auprès de la Cour constitutionnelle. L’accord qui vient d’être trouvé entre l’archevêque de Prague Dominik Duka et le président Václav Klaus met finalement un terme à ce long litige.

La cathédrale Saint-GuyLa cathédrale Saint-Guy La cathédrale Saint-Guy, dont la construction a été entreprise en 1344 à l’initiative du roi Charles IV pour être complètement achevée en 1929, représente non seulement un bijou de l’architecture gothique, mais aussi un haut lieu de l’histoire nationale, un lieu mythique qui abrite les tombes de six saints, dont celle de saint Venceslas, patron des pays tchèques, et de dix rois. Dominik Duka, archevêque de Prague :

« La cathédrale est un symbole national, spirituel, étatique et culturel, cher à l’ensemble des habitants de ce pays, sans distinction de leur confession respective ».

Václav Klaus et Dominik Duka, photo: CTKVáclav Klaus et Dominik Duka, photo: CTK Le nouvel accord, qui est accueilli favorablement par l’ensemble de la scène politique tchèque, stipule également la constitution d’un nouveau conseil de la cathédrale chargé de son entretien et de son accès au public, qui sera composé des sept détenteurs des clés de la Chambre de la couronne. Le régime pour les visiteurs de la cathédrale Saint-Guy demeurera le même : l’entrée sera gratuite.

25-05-2010