La foire Expolingua sous le signe de la francophonie

10-11-2008

La Foire internationale des langues, de l’enseignement et de la culture Expolingua attire chaque année à Prague une centaine d’exposants de vingt pays qui présentent diverses possibilités d’étudier les langues. La foire Expolingua s’est déroulée les 7 et 8 novembre dans la Maison nationale de Vinohrady. L’accent a été mis sur l’étude du français. Parmi les visiteurs de l’Expolingua il y avait aussi Vaclav Richter.

C’est le français qui était la langue principale de cette 18e édition de l’Expolingua. Mme Dorothé Lamy y représentait l’école «Accent français» de Montpellier, une école de français pour les étrangers. Elle a été surprise par l’intérêt que les étudiants tchèques manifestaient pour son école :

«Oui, j’ai été très surprise, j’ai eu beaucoup d’étudiants francophones, francophiles, j’ai eu beaucoup de demandes. Nous avons donc des cours pour les individuels, pour les adultes, puisque nous recevons chaque années 900 étudiants de 60 nationalités du monde entier. On peut leur proposer des cours standard, des cours intensifs avec des options de conversation, de préparation aux examens, l’examen DELF, l’examen TEF, l’examen de la Chambre de commerce. On propose aussi des stages à thèmes pour les seniors et les personnes de plus de cinquante ans qui viennent pour faire du tourisme linguistique, on propose aussi du français et de la cuisine française avec une école de cuisine au sein de nos locaux. On propose également des cours pour les professeurs de français qui veulent avoir une partie plus didactique et connaître de nouvelles méthodes de l’enseignement. On a une grande variété de programmes. »

Dans le stand «Le tourisme en Bretagne» j’ai rencontré M. Guy Armel Le Blanc. Il a parlé du Morbihan et de sa coopération avec la Tchéquie, particulièrement des stages réalisés dans le cadre des programmes européens Erasmus par des étudiants tchèques d’Olomouc, de Hradec Králové et d’Ostrava.

«La tradition au niveau des échanges universitaires existe depuis 2001 et elle s’est considérablement développée après deux Semaines européennes qu’on avait organisées dans le Morbihan avec le Conseil général du Morbihan en 2001 et 2004. Il y a eu des partenariats qui se sont créés, partenariats d’abord universitaires, partenariats entre l’Université Bretagne-Sud, Vanne et Lorient, et l’Université Palacký d’Olomouc, et puis des partenariats, je dirais, d’élus politiques et d’euro-managers, entre les microrégions de Moravie-Silésie et du Morbihan. (…) Comme les Tchèques sont des gens ingénieux, industrieux, très cultivés, ils ont compris qu’ils peuvent avoir des relations intéressantes avec nous. Et ce qui nous a surpris également, c’est cet amour de la Bretagne. Sans forfanterie je peux constater que de nombreux visiteurs nous ont dit : ‘Nous aimons la Bretagne et nous voulons la visiter, parce qu’il y a culturellement, traditionnellement, du point de vue richesses naturelles et architecturales, des atouts considérables.’ Et je pense que nous pouvons nouer des relations particulièrement intéressantes entre nos deux pays.»

Parmi les stands francophones de l’Expolingua j’ai trouvé aussi celui de la Suisse qui m’a été présenté par Mme Dominique Petter, conseillère de l’Ambassade de Suisse à Prague :

«Ce qu’on a ici, nous, ce sont les adresses et les brochures et puis c’est aux étudiants de se renseigner directement auprès universités parce que les conditions sont assez différentes. Ça dépend aussi de la région linguistique. Cette fois-ci, la Suisse est représentée comme pays francophone et on a beaucoup d’informations sur les universités francophones. L’année dernière on était là en tant que pays germanophone et on avait des informations sur les universités suisses germanophones.»

Ici la Suisse a la réputation d’un pays cher. Est-ce que les études en Suisse sont abordables pour les étudiants tchèques ?

« Oui, c’est abordable. Ce n’est certainement pas bon marché, mais je crois que ces informations sont exagérées. On trouve toujours et partout les possibilités de logement et d’alimentation qui sont meilleur marché que l’on pense. Il faut dire aussi que la couronne tchèque a fortement augmenté vis-à-vis du franc suisse. Alors ce n’est pas aussi grave que l’on pense.»

Dans le cadre de l’Expolingua on a organisé quelque 70 conférences et même de petits cours de langues témoins pour les potentiels étudiants.

10-11-2008