La correspondance de František Kupka entre dans les archives de la Galerie nationale de Prague

12-10-2012

Mardi 9 octobre, le ministère tchèque de la Culture a présenté à la presse sa dernière acquisition – les archives de Jindřich Waldes, mécène du peintre František Kupka. Les archives qui avaient été restituées dans les années 1990 à George Waldes, fils du mécène, ont été rachetées par l’Etat tchèque pour 1,1 millions de couronnes (44 000 euros). Cette collection de documents précieux sur le peintre considéré comme un des fondateurs de la peinture abstraite, fera désormais partie des archives de la Galerie nationale.

Alena Hanáková et Vladimír LekešAlena Hanáková et Vladimír Lekeš George Waldes étant malade, l’ensemble des documents a été présenté, mardi, aux médias par le représentant de sa famille en République tchèque, Vladimír Lekeš :

« Les archives réunissent la correspondance inédite et pour la plupart écrite à la main entre Jindřich Waldes et le peintre tchèque le plus important du XXe siècle František Kupka, respectivement entre les familles Waldes et Kupka. Outre cet ensemble de documents il y a dans les archives aussi la correspondance avec le peintre Vojtěch Preisig qui compte 76 lettres que le peintre a adressées à Jindřich Waldes. »

Dans les archives on trouve également la correspondance entre le mécène et d’autres grands artistes tchèques du début du XXe siècle dont Alfons Mucha, Emil Filla, Antonín Hudeček, Vojtěch Hynais et Max Švabinský ainsi que les lettres de quelques uns des meilleurs historiens de l’art de l’époque comme Rudolf Kuchynka, Antonín Matějíček et Prokop Hugo Toman. La ministre de la Culture Alena Hanáková aimerait faire publier par étapes ces lettres et se montre également favorable au projet de publication d’un livre qui mettrait cette correspondance à la disposition du grand public. L’historienne de l’Art Marie Klimešová se félicite du fait que les chercheurs tchèques disposent désormais d’un tel ensemble de documents sur la création et à la vie de František Kupka :

« Je suis convaincue de l’importance de ces lettres. Jindřich Waldes était pour Kupka une personnalité essentielle qui a très vite compris quelles étaient les qualités de la création de ce peintre. Et pendant une certaine période Waldes a été aussi mécène de Kupka, nous dirions aujourd’hui qu’il le sponsorisait. C’est grâce à lui que Kupka a pu traverser la période où sa création n’était pas encore généralement appréciée et où sa situation matérielle était bien compliquée. »

Dans le passé, Marie Klimešová a eu l’occasion de consulter quelques uns des documents faisant partie de cette collection et constate qu’il revêtent une grande importance par exemple pour la datation de certaines œuvres et certains événements ou bien pour la compréhension des idées de František Kupka sur sa propre création artistique. Elle espère aussi que la collection de documents d’une telle ampleur donnera une quantité considérable de nouvelles informations et de précisions sur l’itinéraire du peintre.

Outre les archives de Jindřich Waldes l’Etat tchèque a acquis par la même occasion encore une œuvre d’art de valeur. Vladimír Lekeš l’a présentée par ces paroles :

Le buste de František KupkaLe buste de František Kupka « A cette occasion l’association ‘Adolf Loos Apartment and Galery’ et George Waldes, copropriétaires d’un buste unique et inconnu jusqu’à présent de František Kupka, ont décidé de faire don de cette œuvre à l’Etat tchèque. Selon le témoignage de George Waldes, František Kupka lui-même a participé avec le sculpteur Jan Vlach, son ami, à la création de cette œuvre. Le buste, créé à Paris et offert par František Kupka à Jindřich Waldes, a été installé dans la galerie Waldes, rue Americká, à Prague. »

En 1939, le buste avait été confisqué par la gestapo et n’a été restitué à la famille du mécène qu’en 1996. L’œuvre sera désormais conservée par le ministère de la Culture à Prague mais la ministre Alena Hanáková promet de chercher une possibilité de le rendre accessible au public. Le ministère et George Waldes espèrent qu’à l’avenir le buste puisse être installé sur le lieu du dernier repos de František Kupka.

Photos : Barbora Kmentová

12-10-2012