La construction du périphérique praguois entravera pendant six mois le trafic aux portes de la capitale

24-11-2009

A compter du mardi 24 novembre, et pour une durée de six mois, la principale autoroute du pays, la D1, sera fermée à partir de 10 km avant Prague. La raison en est la construction d’un tronçon du périphérique praguois qui reliera deux autoroutes : la D1 Prague-Brno et la D5 Prague-Plzeň, et qui allégera énormément le trafic surchargé dans la capitale.

Selon la Direction des autoroutes et des voies rapides (ŘSD), il s’agit de la plus importante limitation de l’histoire de la D1, l’autoroute la plus ancienne et la plus fréquentée de République tchèque. Dans le même temps, le tronçon en construction est le plus important du genre jamais réalisé dans le pays. Une fois terminé, il fera partie intégrante du périphérique praguois.

En attendant, les six prochains mois seront un test de patience pour les chauffeurs. Car après la fermeture, ce mardi, d’une partie de l’autoroute D1 dans la direction Brno-Prague, dans trois semaines ce sera au tour de la partie en sens inverse de l’autoroute. Le tracé de déviation, avec trois voies de circulation, est long d’un kilomètre et la vitesse y est limitée à 50 km. Le vice-ministre des Transports Tomáš Kaas a exclu toute autre solution, bien que celle-ci risque de créer de très gros bouchons aux portes de Prague :

 « La construction du lieu de jonction du périphérique à l’autoroute D1 est l’une des étapes les plus compliquées des travaux de finition du périphérique et ne peut pas se passer d’une série de limitations. Parmi les différentes variantes examinées par une équipe d’ingénieurs, celle-ci s’est avérée optimale. »

Le nouveau périphérique praguois d’une longueur de 23 kilomètres est qualifié d’ouvrage du siècle du génie civil : il comprendra une soixantaine de ponts dont notamment une estacade au-dessus de la vallée de la rivière Berounka, un viaduc franchissant la vallée profonde de Lochkov, ensuite trois tunnels ou encore neuf croisements à niveaux séparés. Le coût des travaux dépassera les 15 milliards de couronnes.

La date de fin des travaux prévue initialement pour le mois d’avril 2010 a été prolongée par l’investisseur jusqu’à la fin août prochain : d’ici neuf mois, les premières voitures arrivant par la D5 de Plzeň et continuant par la D1 vers Brno ne devraient donc plus passer par le centre de Prague, mais par ce nouveau périphérique dont la ville avait tant besoin.

24-11-2009