L’« éclipse du siècle » visible aussi en République tchèque

La plus longue éclipse lunaire du XXIe siècle sera visible dans le ciel de République tchèque ce vendredi soir à partir de 21h30. La Lune prendra alors une teinte rougeâtre et pourra être observée partout, sans équipement particulier. Pour compléter le spectacle, la planète Mars sera aussi de la partie et se montrera juste en dessous de la Lune avec une luminosité inédite depuis ces quinze dernières années.

Photo: skeeze, Pixabay / CC0Photo: skeeze, Pixabay / CC0 L’éclipse solaire se produit en raison de l’alignement de la Lune avec la Terre et le Soleil. Elle débute à 20h24, mais ne doit être en République tchèque qu’à partir de 21h30. Contrairement aux éclipses solaires, il n’est pas nécessaire de porter des lunettes de protection, et les plus férus d’astronomie peuvent s’équiper de jumelles ou d’un télescope pour observer tous les détails. Tomáš Prosecký, astronome qui dirige l'Observatoire Štefánik de Prague, explique comment contempler le spectacle dans les meilleures conditions :

« La clef, c’est évidemment d’avoir du beau temps. Au contraire de l’éclipse solaire, qui est visible seulement sur une bande étroite, l’éclipse lunaire est visible sur toute la moitié de la surface de la Terre qui se trouve face à la Lune. Donc, il n’y aura pas un endroit meilleur qu’un autre en République tchèque. Cependant, l’éclipse débute en fait avant le lever de la Lune, et donc la Lune est relativement basse dans l’horizon. Donc, il vaut mieux, si on veut l’observer, contrôler l’horizon pour ne pas être gêné par des arbres ou ce genre de choses. »

Pour profiter d’un ciel dégagé, mieux vaut donc privilégier un lieu en hauteur, avec le moins de pollution lumineuse possible, comme dans les montagnes des Beskides, à l’est du pays. A Prague, le parc Letná et certaines parties de Vyšehrad devraient offrir une vue intéressante sur le phénomène. L’observatoire Štefánik sera aussi ouvert pour l’occasion. Tomáš Prosecký :

Tomáš Prosecký, photo: Archives de Radio PragueTomáš Prosecký, photo: Archives de Radio Prague « Depuis notre observatoire, nous allons suivre l’éclipse. C’est un phénomène très intéressant visuellement, donc nous allons l’observer à l’aide de nos télescopes, et donner des explications scientifiques. Nous serons ouverts plus longtemps pour nos visiteurs. J’ajouterais que dans notre institution sœur, le planétarium de Prague, un nouveau programme a été préparé, en lien notamment avec l’éclipse lunaire. Il s’appelle ‘La Sonate de la Lune’ et il est projeté ce vendredi.»

A 22h22, phase maximale de l’éclipse, la Lune passera dans l’ombre de la Terre, et ne recevra plus de lumière directe provenant des rayons du Soleil. Toutefois, elle en recevra de manière indirecte, puisque la lumière du Soleil se propage de façon continue dans l’atmosphère de notre planète. C’est ce phénomène qui doit donner à la Lune une couleur rouge-brun. De ce fait, on parle de ‘lune rousse’ ou de ‘lune de sang’. Dans le passé, l’étrangeté du phénomène a inspiré plusieurs mythes, mais il a surtout toujours intrigué, comme le relate Tomáš Prosecký :

« Les éclipses ont toujours attiré l’attention des chroniqueurs. C’est probablement le plus suivi des phénomènes astronomiques, surtout pour les éclipses solaires. Il y a là une riche histoire des observations effectuées, qui commence dès le troisième millénaire avant notre ère en Chine. Par ailleurs, du fait qu’il est possible de dater de façon assez précise les éclipses, leurs mentions ont permis de mieux dater les événements historiques. Pour ce qui est des éclipses lunaires et des pays tchèques, de ce que je sais, la première mention se trouve dans la Chronique de Cosmas et elle concerne une éclipse survenue, il me semble, au printemps 1122. »

Photo: Oliver Stein, CC BY-SA 3.0Photo: Oliver Stein, CC BY-SA 3.0 Si les éclipses lunaires se produisent assez régulièrement, environ deux à trois fois par an, celle de ce vendredi sera la plus longue du siècle puisqu’elle durera 1h43 minutes. La prochaine éclipse d’une durée similaire se produira seulement en 2029. La rareté de l’événement tient aussi à la présence de la planète Mars, qui se trouvera au même moment en opposition avec le Soleil. Ce phénomène se produit tous les deux ans, mais Mars sera cette fois au plus proche de la Terre depuis 2003, ce qui explique son importante luminosité. Néanmoins, elle ne restera tout de même qu’un petit point dans le ciel en comparaison à la taille de la Lune.

Le spectacle, qui doit s’achever autour de 23 heures, peut être suivi par les petits et les grands, et selon Tomáš Prosecký, par les profanes comme par les spécialistes :

« De nos jours, il s’agit d’un événement intéressant d’un point de vue de l’observation et de la photographie. Donc, pour les scientifiques, cette éclipse lunaire n’a pas une importance capitale, comme c’était le cas par le passé. Toutefois, le phénomène à venir est tellement attractif et intéressant visuellement que je suppose que les collègues qui s’intéressent aux sciences dites dures lèveront un moment les yeux vers le ciel. »