Jana Bobošíková troisième candidate à la présidentielle

13-02-2008

A deux jours de la deuxième élection présidentielle tchèque après l’échec de la semaine dernière, le Parti communiste de Bohême-Moravie joue les trouble-fêtes et a proposé un nouveau candidat à la fonction suprême. En guise d’un troisième homme, une femme : Jana Bobošíková. Qui est-elle ?

Jana Bobošíková, photo: CTKJana Bobošíková, photo: CTK C’est tout de rouge vêtue et avec des boucles d’oreille également écarlates rappelant incidemment des cerises que Jana Bobošíková s’est présentée aux caméras et appareils photos de la presse, suite à l’annonce de sa candidature, mardi. De cette tenue, on retiendra au moins qu’elle a le sens de l’à propos et de la communication…

Et la communication, Jana Bobošíková connaît, car la première partie de sa carrière se déroule dans les médias. Jana Bobošíková a commencé dès après la révolution de velours à travailler dans ce qui était encore la Télévision publique tchécoslovaque. Tant dans son travail pour le quotidien économique Hospodářské noviny que pour la Télévision tchèque, elle s’occupe surtout des thèmes économiques et financiers.

Mais c’est la crise de la Télévision publique tchèque, fin 2000 début 2001, qui reste un des moments marquants de son parcours. Nommée directrice de la rédaction de l’information en décembre 2000, elle fait alors face au désaccord immédiat des journalistes sous sa coupe qui l’accusent de partialité en faveur du Parti civique démocrate (ODS). En 1999, elle avait en effet temporairement travaillé pour le bureau de son leader, Václav Klaus, actuel président sortant en République tchèque. La crise de la Télévision durera près d’un mois, au cours duquel elle se heurte à la grogne des employés qui refusent ses licenciements et accusent, Bobošíková et le nouveau directeur de la télé d’être une menace pour l’indépendance de la chaîne, à cause de leurs liens avec Vladimír Železný, directeur de la télévision privée Nova. Un des épisodes les plus marquants reste la soirée de Noël 2000 lorsque les téléspectateurs tchèques assistent au « piratage » du journal du soir par un contre-journal de Bobošíková. Ce type d’action fera sortir des centaines de milliers de citoyens dans les rues contre ce qui est alors désigné comme la « Bobovize » ou « Bobovision ».

Quelques mois plus tard, on retrouvera Jana Bobošíková sur la chaîne concurrente Nova, en présentatrice de Sedmička, une émission de discussion politique. Et c’est avec son ancien patron, Železný, qu’elle est élue en 2004 députée au Parlement européen, sous l’étiquette d’un parti dit « Indépendant ». Les deux anciens collaborateurs finiront par se brouiller et créer leurs propres partis politiques.

Jana Bobošíková est mariée et a deux enfants. Son mari, Pavel Bobošík, est le cofondateur et dirigeant de la plus grande entreprise fabriquant et fournissant des verres à bière en Europe centrale.

13-02-2008