Jan Kotěra, un architecte au seuil de la modernité

04-04-2011

140 ans se sont écoulés en 2011 depuis la naissance de l’architecte tchèque Jan Kotěra, l’homme qui a jeté les bases de l’architecture moderne tchèque. Toute une série de manifestations seront organisées à cette occasion tout au long de l’année pour rappeler au public l’importance de cet architecte dont les œuvres, qui ornent villes et communes tchèques, font partie de notre réalité quotidienne.

L’Année Jan Kotěra : tel est le titre officiel de l’ensemble des manifestations organisées cette année à l’occasion du 140e anniversaire de la naissance du célèbre architecte. Né en 1871 à Brno, capitale de Moravie, Jan Kotěra étudie d’abord à Plzeň puis à l’Académie des arts à Vienne dans la classe d’Otto Wagner, grande personnalité de l’architecture européenne de l’époque. Jan Kotěra sait très bien exploiter ce qu’il a appris lors de ses études viennoises. Dès l’âge de 27 ans, il prend le poste de professeur à l’Ecole des Arts et Métiers à Prague et scandalise les milieux conservateurs tchèques avec la façade Art nouveau d’un immeuble qu’il construit dans le centre de la capitale. Responsable de l’association Foibos qui organise l’Année Kotěra, Oldřich Janota rappelle :

« Il a été la figure de proue de l’architecture tchèque moderne non seulement en tant qu’architecte mais aussi en tant que pédagogue. Il était membre de l’Association Mánes et avait toute une série d’excellents collaborateurs et élèves, comme par exemple l’architecte Josef Gočár, qui ont, eux aussi, profondément marqué l’architecture tchèque. »

Musée de la ville de Hradec KrálovéMusée de la ville de Hradec Králové Au début de sa carrière, Jan Kotěra réalise de nombreux projets mineurs. Il dessine des meubles, des wagons, des maisons de campagne pour ses amis et laisse dans tous ces travaux la marque de son originalité. C’est la période entre 1905 et 1913 qui peut être considérée comme l’apogée de sa carrière. Il s’impose alors notamment en tant qu’architecte de grands édifices publics sans négliger cependant l’architecture de moindres dimensions. Oldřich Janota constate :

Maison nationale de la ville de ProstějovMaison nationale de la ville de Prostějov « Son œuvre la plus importante est le Musée de la ville de Hradec Králové et ensuite aussi la Maison nationale de la ville de Prostějov. Les projets qu’il a réalisés sont nombreux. Il a consacré aussi beaucoup de son temps à la construction de villas. »

Villa TrmalVilla Trmal C’est dans la villa Trmal, située dans le quartier de Strašnice à Prague, qu’a été inaugurée, jeudi dernier, l’Année Jan Kotěra. Aujourd’hui siège de la société Foibos, la villa Trmal, qui est une des premières réalisations de Jan Kotěra, est donc logiquement devenue aussi le centre des activités organisées dans le cadre du 140e anniversaire de la naissance de l’architecte. Dans cette maison Art nouveau le public peut voir ces jours-ci une exposition d’un ensemble de mobilier unique que Jan Kotěra a créé en 1901 pour l’avocat et mécène Ferdinand Tonder. Mais ce n’est qu’un début : Odřich Janota promet en effet que les manifestations de l’Année Jan Kotěra seront riches et nombreuses :

La villa de Tomáš Baťa à ZlínLa villa de Tomáš Baťa à Zlín « Une manifestation importante dans le contexte de l’architecture tchèque moderne se tiendra du 2 au 27 mai prochain dans le nouveau bâtiment de la faculté d’architecture à Prague, bâtiment que nous devons à l’architecte Alena Šrámková. Cet édifice abritera l’exposition ‘Les célèbres villas de Tchéquie et de Slovaquie’. Une place importante durant cette exposition sera réservée justement aux villas réalisées par Jan Kotěra. »

D’après Odřich Janota, l’œuvre de Jan Kotěra sera aussi évoquée à Zlín, ville du roi de la chaussure Tomáš Baťa conçue dans les premières décennies du XXe siècle par Jan Kotěra et son élève František Lydie Gahura. Enfin, en décembre, toute une série de manifestations se tiendront à Hradec Králové devenue, grâce aux réalisations de Jan Kotěra, une des plus belles villes tchèques.

04-04-2011