Jan Klusak septuagénaire

Le compositeur Jan Klusak vient de célébrer son 70ème anniversaire. Sa présence dans la vie musicale tchèque ne s'est pas limitée aux salles de concert. Bien qu'il soit l'auteur de nombreuses oeuvres conçues pour des formations musicales classiques, son sens de la modernité et son humour ne lui ont pas permis de rester un compositeur spécialisé dans la création pour une élite intellectuelle.

Sur la liste de ses oeuvres, on trouve donc des symphonies, des quatuors, des concertos mais aussi des musiques de films, de théâtre et de télévision. Ce n'est que récemment que j'ai réalisé que la musique de la célèbre série télévisée tchèque "Un hôpital de banlieue" était aussi de sa plume.

Né en 1934, Jan Klusak a subi les influences des grands mouvements ayant révolutionné la musique au XXème siècle - le style néoclassique, la dodécaphonie, les techniques sérielles, mais il ne cachait jamais non plus son admiration pour deux grands Autrichiens, Anton Bruckner et Gustav Mahler. Le compositeur se considère comme néo-platonicien et il avoue que son art a été marqué non seulement par la rationalité et l'austérité du XXème siècle, mais aussi par les sciences occultes, l'astrologie et même la magie. Il a obtenu plusieurs prix et décorations en République tchèque et à l'étranger. On lui a décerné le prix "Classic 1995" pour l'ensemble de son oeuvre et notamment pour son 5ème quatuor à cordes.

A 70 ans, Jan Klusak se dit heureux. "Le bonheur pour moi c'est parvenir à un certain assouvissement, dit-il. En faisant mon travail, je fais quelque chose qui me fait du bien. C'est, si j'ose dire, très ressemblant à l'érotisme. Stravinski disait que dans la composition c'est le libido qui décide. Je suis reconnaissant à Dieu de m'avoir permis de faire ce que je fais. Si c'est un péché, je suis un grand pécheur."