Intronisation de l’archevêque Dominik Duka

12-04-2010

C’est lors d’une messe solennelle, samedi, à la cathédrale Saint-Guy, que l’archevêque Dominik Duka a été officiellement installé dans ses fonctions d’archevêque de Prague et de primat tchèque. Il succède ainsi au cardinal Miloslav Vlk, qui prend sa retraite après 19 ans passés à la tête de l’Eglise catholique tchèque.

Dominik Duka, photo: CTKDominik Duka, photo: CTK Dominik Duka, âgé de 67 ans, évêque de Hradec Králové, consacré prêtre en 1970, s’est vu retiré très tôt après son autorisation d’exercer : il a passé deux ans en prison et travaillé jusqu’en 1989 dans les usines Škoda à Plzeň. Un passé de dissident lie le conservateur Dominik Duka au cardinal sortant Miloslav Vlk. Ce qui les distingue, c’est sa réputation de diplomate et négociateur habile. Le président Václav Klaus a été parmi les premiers à avoir félicité le nouvel archevêque :

Václav Klaus et Dominik Duka, photo: CTKVáclav Klaus et Dominik Duka, photo: CTK « Des siècles durant, l’archevêque de Prague fut un représentant marquant et influent du royaume de Bohême. Aujourd’hui également, l’opinion prête une attention particulière aux points de vue du primat tchèque. Sa personne est le symbole de la continuité historique, et elle est aussi une autorité respectée. Permettez-moi d’exprimer la conviction et l’espoir que les mois et les années qui viennent seront une nouvelle occasion de régler des questions restées ouvertes dans les relations entre l’Etat et l’Eglise et de raviver l’intérêt de l’opinion pour des thèmes spirituels et moraux qu’il est dans la tradition de l’Eglise de soulever. »

Dans son discours, Václav Klaus n’a pas évité l’épineuse question de la propriété de la cathédrale Saint-Guy, en soulignant que la cathédrale est un élément unificateur, non seulement dans un sens religieux mais aussi étatique. Le nouvel archevêque Dominik Duka a lui aussi qualifié la cathédrale Saint-Guy de symbole de l’Etat tchèque :

Dominik Duka devant la cathédrale Saint-Guy, photo: CTKDominik Duka devant la cathédrale Saint-Guy, photo: CTK « Jamais, un drapeau étranger n’a flotté sur la cathédrale, ni une croix gammée ni un drapeau rouge frappé de la faucille et du marteau. Dans un château occupé, la cathédrale a toujours été l’îlot de Dieu et de notre liberté. »

Le dossier relatif à la cathédrale, mais aussi la question du traité entre la République tchèque et le Vatican, et évidemment aussi celle des restitutions des biens de l’Eglise confisqués après 1948 sont les grands défis du nouvel archevêque de Prague.

Dominik Duka, photo: CTKDominik Duka, photo: CTK La cérémonie d’intronisation est symbolisée par la remise de la crosse épiscopale. L’occasion pour Dominik Duka d’expliquer que le sens de ce rite est de rappeler la responsabilité de l’archevêque vis-à-vis des hommes qui lui sont confiés, de même que le pasteur se sert de cet instrument pour protéger son troupeau : Dominik Duka souhaite ouvrir l’Eglise aux citoyens d’un pays considéré comme l’un des plus athées d’Europe. Dans son discours, il a aussi invité à développer l’œcuménisme et il a salué la présence des représentants d’autres Eglises et ceux de la Fédération des communautés juives.

Plus de 2 500 personnes ont suivi à la cathédrale archi-comble et dans les cours du château, la cérémonie d’intronisation du 36e archevêque de Prague et primat de l’Eglise catholique tchèque.

12-04-2010