Interventions précoces : une aide aux enfants handicapés et à leurs parents

24-11-2010

Les interventions précoces et le soutien à la parentalité sont au cœur d’une campagne qui se déroule tout au long de cette semaine dans quinze villes tchèques. A l’origine de cette manifestation, la Société tchèque pour les interventions précoces coordonne, depuis 1997, l’action de dix-huit centres spécialisés, basés dans les grandes villes du pays et qui apportent de l’aide aux parents élevant, à domicile, un enfant handicapé. La présidente de la Société pour les interventions précoces, Terezie Hradilková a elle-même aidé quelque 120 familles.

Au total, pas moins de 1 700 familles tchèques profitent de ce type d’assistance, alors que près de 3 000 enfants handicapés vivent dans des établissements spécialisés… Terezie Hradilková explique :

« Nous intervenons partout en République tchèque, c’est un service effectué sur le terrain, donc nos spécialistes se déplacent dans n’importe quelle commune. Selon la législation tchèque, nous pouvons prendre en charge les enfants depuis leur naissance jusqu’à l’âge de sept ans. La Société pour les interventions précoces aide les familles qui ont des enfants mal voyants, souvent avec des handicaps associés. Les autres centres se spécialisent dans d’autres formes de déficiences : auditive, mentale, physique et autres. »

Terezie HradilkováTerezie Hradilková Financés par le ministère du Travail et des Affaires sociales, les centres pour les interventions précoces jouent un rôle irremplaçable dans les soins des enfants handicapés : ils empruntent aux parents, entre autres, des jouets et des instruments didactiques qui développent les capacités de l’enfant. Mais leur objectif premier est, semble-t-il, d’apporter aux familles un soutien psychologique. « Après trois ou quatre ans de travail au sein d’une famille, les parents savent à quelles personnes et à quelles institutions ils peuvent s’adresser, ils ont plus de confiance en eux-mêmes car ils savent comment élever leurs enfants. Ils comprennent aussi qu’il faut se reposer, de temps en temps… », explique Terezie Hradilková. Pourquoi les centres pour les interventions précoces organisent-ils, cette semaine, une campagne publique ?

« L’intervention précoce est une assistance fournie à domicile, dans l’intimité du milieu familial. Elle est donc cachée aux yeux du public. C’est bien, car s’occuper d’un bébé handicapé est une chose intime. Mais en même temps, il faut dire au public que ces familles-là ont droit à un respect, à une attention particulière, de même que les établissements pour enfants handicapés ou les orphelinats. Nous voulons donc, par cette campagne, sensibiliser le grand public à ce phénomène : nous voulons que les gens s’intéressent à ces familles et soient capables de les aider, s’il le faut. Nous nous adressons aussi aux spécialistes, aux représentants des institutions, pour qu’ils sachent quel type de soin on offre et pour qu’ils puissent d’en informer les familles concernées. »

« Týden rané péče », la Semaine des interventions précoces, ce sont donc des rencontres, conférences et animations, tenues du 22 au 28 novembre dans une quinzaine de villes tchèques. Plus de détails sur www.tydenranepece.cz

Photos: www.tydenranepece.cz

24-11-2010