Intéresser les jeunes à la politique

27-04-2010

Quelles sont les préférences électorales des étudiants tchèques du cycle secondaire ? Et ces étudiants ont-ils même tout simplement certaines préférences ? Pour connaître la réponse et, surtout, pour encourager l’intérêt des jeunes pour la politique, l’organisation à but non lucratif People in need (Clověk v tísni) a lancé un intéressant projet intitulé ‘Elections étudiantes 2010’ dans lequel près de 140 écoles de tout le pays sont impliquées.

Photo: CTKPhoto: CTK Les 28 et 29 mai prochains, dates de la tenue des élections législatives, environ 400 000 nouveaux électeurs de plus de dix-huit ans pourront se rendre aux urnes pour la première fois. La plupart des étudiants concernés par ce projet inédit étant plus jeunes, ils n’en n’auront pas encore la possibilité cette année. Grâce aux « élections étudiantes », sous forme de vote à scrutin secret, qui se déroulent cette semaine de lundi à mercredi dans certaines écoles, ils peuvent cependant essayer et imaginer ce qu’ils feront réellement dans quelques années.

Photo: CTKPhoto: CTK Salué par les enseignants et les étudiants eux-mêmes, dont beaucoup se félicitent de cette expérience unique, le projet déplaît en revanche à une partie de la scène politique, notamment dans les rangs du Parti social-démocrate (ČSSD), auquel les sondages donnent par ailleurs le plus d’intentions de vote. L’argument des adversaires du projet est que les résultats de ces élections étudiantes pourraient profiter ou bien porter préjudice à tel ou tel parti. Le directeur d’un lycée de la ville de Nymburk rejette, de concert avec ses autres confrères, une telle hypothèse :

« Force m’est de constater que dès le début, cette initiative était dépourvue de tout aspect politique. Et franchement, jusqu’à maintenant, je n’y ai trouvé aucun signe de tentative de politisation ».

Le ministère de l’Education nationale a cependant cédé à la pression de certains hommes politiques et a révoqué son patronage annoncé de cette initiative. Une décision à la suite de laquelle une cinquantaine d’écoles ont finalement annulé leur participation. Les initiateurs des élections étudiantes ont également fléchi : contrairement à ce qui était prévu, leurs résultats ne seront rendus publics qu’après la publication des résultats officiels des « vraies » élections législatives.

Faire réfléchir les jeunes sur la politique et les y intéresser est aussi le but d’un clip vidéo très controversé, dont la récente diffusion sur Internet a provoqué un tollé… Nous en parlerons demain, dans nos émissions.

27-04-2010