Hurvínek, le petit polisson en bois fête ses 90 ans

03-05-2016

Apparu pour la première fois le 2 mai 1926 dans la pièce de théâtre Počestný dům (La Maison honnête), le personnage de Hurvínek, appelé plus familièrement Hurvajz, fête cette semaine ses 90 ans. Cette marionnette en bois d’un fils espiègle qui vit avec son père Spejbl, s’est rapidement assurée une grande célébrité et jouit toujours d’une grande popularité auprès du public tchèque.

Josef Skupa avec Hurvínek, photo: ČTJosef Skupa avec Hurvínek, photo: ČT Quand il demande à son papa, au début du XXIe siècle, de lui acheter un téléphone portable, Hurvínek a en apparence des problèmes de n’importe quel enfant de sa génération. Il ne fait pas ses 90 ans ; il a en effet été créé en 1926 par le sculpteur Gustav Nosek, pour accompagner sur scène la marionnette de son père Spejbl, qui existait à l’époque depuis six ans. Le couple du père et de son fils, inventé par le marionnettiste Josef Skupa, qui a aussi été le premier à incarner les voix des deux personnages, possède depuis 1930 son propre théâtre. Cette scène, le premier théâtre de marionnettes professionnel de l’ancienne Tchécoslovaquie, est située d’abord à Plzeň et déménage quelques années plus tard dans la rue Dejvická, dans le sixième arrondissement de Prague.

Grâce au succès que ces deux petits héros ont rencontré sur les planches, Josef Skupa décide, après la Deuxième Guerre mondiale, de les faire sortir du théâtre. Spejbl et Hurvínek apparaissent ainsi dans différents livres et émissions radiophoniques, sur disques et même sur les écrans sous forme d’une série de dessins animés. Outre la République tchèque, ils sont connus aussi dans une trentaine de pays du monde entier.

Hurvínek, photo: ČTKHurvínek, photo: ČTK Après la mort de leur « père créateur », les deux marionnettes à fils sont manipulées successivement par Miloš Kirschner et Martin Klásek. Ce dernier, qui incarne jusqu’à présent la voix profonde du père et la voix perçante de l’enfant, se félicite de la popularité des deux protagonistes qui ne se dément pas :

« Je suis constamment surpris que les enfants soient si fascinés par cette rencontre ‘vivante’ avec Hurvínek. Ils ignorent les fils. Ils sont fascinés parce qu’ils connaissent ces personnages par les dessins animés qui passent régulièrement à la télé, mais quand ils viennent au théâtre, il n’y a plus de barrière entre eux et Hurvínek. »

Hurvínek et Žeryk, photo: ČTKHurvínek et Žeryk, photo: ČTK Avec son père gentil et sage, Hurvínek vit des aventures quotidiennes partagées, depuis les années 1960 et 1970, par deux marionnettes supplémentaires : le personnage d’une petite fille et amie de Hurvínek, Mánička, ainsi que madame Kateřina, appelée aussi « bábinka » (la mamie). Les quatre protagonistes sont accompagnés par le chien Žeryk qui est apparu pour la première fois déjà dans les années 1930. Ces personnages féminins, qui ont été originairement incarnés par Božena Weleková, sont depuis 1967 manipulées par l’actuelle directrice du Théâtre Spejbl et Hurvínek, Helena Štáchová. Elle indique que même si de nouvelles histoires sont inventées continuellement, c’est notamment le caractère du personnage principale qui enchante les enfants depuis toutes ces années :

Žeryk, Hurvínek et Spejbl, photo: Archives du théâtre Spejbl a HurvínekŽeryk, Hurvínek et Spejbl, photo: Archives du théâtre Spejbl a Hurvínek « Bien que Hurvínek change avec le temps, il reste toujours un petit polisson qui aime son père mais qui s’amuse à le fâcher ou à lui poser des questions auxquelles Spejbl répond avec difficultés. Et cela plaît beaucoup aux enfants. »

Mis à part ces pièces pour les enfants, le théâtre met en scène également des représentations pour les adultes. Pour fêter cet anniversaire, une exposition à Chrudim (Bohême de l'Est) est également consacrée à Hurvínek, un personnage caractérisé par son rire qui achève toutes ses pièces.

03-05-2016