Guitare à Prague : la passion a six cordes

14-10-2013

La 16e édition du festival Kytara napříč žánry (La Guitare à travers les styles) a débuté dimanche à Prague. Durant deux mois, la scène tchèque va accueillir des musiciens de renommée internationale répondant à la mission du festival : mettre en valeur la diversité des approches de la guitare. Radio Prague est revenue sur la raison d’être du festival avec son fondateur, Stanislav Barek.

La salle du théâtre Dejvické avait fait le plein pour l’ouverture solennelle de l’édition 2013 du festival. Deux joueurs tchèques, Stanislav Barek et Jan Žamboch, ont entamé la cérémonie, préparant ainsi le terrain pour le temps fort annoncé de la soirée, le concert de Peppino D’Agostino, qui avait déjà répondu à l’invitation des organisateurs en 2002. L’artiste italien a joué ses propres morceaux, notamment « Mediterranean Spark » (L’étincelle méditerranéenne).

Si le festival est devenu un événement caractéristique de l’automne pragois, son fondateur et directeur Stanislav Barek n’imaginait cependant pas un projet sur le long terme au moment de sa création. A l’époque, il s’agissait d’abord pour lui de réagir à une situation particulière :

Stanislav Barek, photo: Archives de Radio PragueStanislav Barek, photo: Archives de Radio Prague « J’ai lancé le festival parce qu’en République tchèque, le jeu de guitare classique primait sur tout autre style en raison de la longue tradition des conservatoires de musique à Prague, Brno, Ostrava et Plzeň. La conséquence est que tout le monde jouait du classique. Les autres types de guitares ne servaient que comme instruments d’accompagnement dans les groupes. Mais dans le monde, le spectre des joueurs est beaucoup plus varié. Il y a au moins autant de gens qui jouent en solo de la guitare acoustique que de la guitare classique. C’est pourquoi j’ai fondé ce festival, avec l’idée de confronter des artistes de différents styles en provenance du monde entier. »

Seize ans plus tard, l’organisation du festival est devenue un métier à temps plein pour Stanislav Barek et sa petite équipe composée de deux assistants. S’il poursuit ce projet, c’est parce que la raison d’être du festival reste pertinente :

Laurence Juber, photo: Site officiel du festival Kytara napříč žánryLaurence Juber, photo: Site officiel du festival Kytara napříč žánry « Je pense que le festival a conservé son originalité. Il a même influencé un événement analogue en Pologne. Nous avons dès le début coopéré avec un guitariste de Wroclaw qui faisait un festival uniquement de guitare classique. Au fur et à mesure, nous lui avons appris à écouter aussi de la guitare acoustique, qu’il a depuis introduite dans son festival. Mais en République tchèque, le festival reste le seul de ce type. »

Le festival a déjà accueilli non seulement les guitaristes tchèques les plus célèbres comme Luboš Andršt ou Pavel Steidl, mais aussi, signe de son succès à l’international, certaines stars comme John McLaughlin, Paco de Lucía, Vicente Amigo et Tommy Emmanuel. Cette année, la programmation est encore riche en expériences inédites. Pour la première fois, le festival présentera un groupe du tango argentin et recevra Laurence Juber, la légende vivante du groupe Wings, avant de s’achever par une performance de Tomatito, considéré comme un des trois plus grands guitaristes de flamenco dans le monde. Un rendez-vous à ne pas manquer pour les amateurs de guitare de tous les styles.

14-10-2013