Grand Steeple-chase de Pardubice, 118e

Seize chevaux s’aligneront, dimanche, au départ de la 118e édition de Velká Pardubická, le Grand steeple-chase de Pardubice, en Bohême de l’Est. Seize chevaux qui participeront à une course de légende, une épreuve hippique d’obstacles parmi les plus difficiles en Europe. Une course de cross-country presque anachronique en ce début de XXIe siècle mais qui passionne pourtant toujours autant les foules chaque deuxième dimanche d’octobre venu.

Le Grand steeple-chase de PardubiceLe Grand steeple-chase de Pardubice Le Grand steeple-chase de Pardubice, c’est d’abord un obstacle, haut de 1,50 m derrière lequel se cache un fossé de quatre mètres de large. Un obstacle naturel officiellement appelé Taxis mais surnommé par certains journalistes étrangers « le saut de la mort » ou « l’obstacle meurtrier », assurément le plus redouté des jockeys. Ces derniers préfèrent d’ailleurs ne pas s’y entraîner les jours précédant le départ. Et ils savent bien pourquoi puisque depuis la toute première édition de l’épreuve en 1874, pas moins de 23 chevaux ont déjà été victimes à cet endroit stratégique de blessures mortelles. Et le dernier en date ne remonte qu’à l’année dernière, lorsque seuls des neuf des quatorze chevaux alignés avaient franchi la ligne d’arrivée.

Le Grand steeple-chase de PardubiceLe Grand steeple-chase de Pardubice Mais Velká Pardubická, souvent comparée pour son exigence au Grand National de Liverpool, c’est encore trente autres obstacles répartis sur un champ de course long de 6 900 mètres. Et cette année, ce sont donc seize chevaux, parmi lesquels le favori italien Fatal Mac, qui s’efforceront d’arriver au bout pour succéder au palmarès à Sixteen, la première jument de couleur blanche à s’être imposée au cours d’une histoire longue de plus de 130 ans.

Si l’extrémité de la course ne plaît pas aux défenseurs de la cause animale, elle n’en reste pas moins un événement mondain par excellence où, comme en Grande-Bretagne, chapeaux et queues de pie sont de sortie. L’année dernière, la princesse Anne, alors de passage en République tchèque, n’avait d’ailleurs pas manqué le rendez-vous, accompagnée de l’épouse du président de la République et du Premier ministre. Cette fois, aucune présence de sang noble n’est annoncée sauf celle de seize purs-sangs prêts à s’élancer sous les yeux et les acclamations de plus de 30 000 spectateurs.