Frédéric Chopin mis à l’honneur à Prague

15-10-2009

Le 17 octobre prochain, 200 ans se seront écoulés depuis le décès du grand compositeur et pianiste polonais Frédéric Chopin. C’est à Prague que débuteront ce samedi les festivités qui se dérouleront pendant toute l’année prochaine pour commémorer cet anniversaire.

« Chopin avait un rapport particulier avec la Bohême », explique Maciej Szymanovski, directeur de l’Institut polonais à Prague et rappelle que le premier professeur de piano du grand compositeur romantique était un Tchèque, Vojtěch Živný qui lui a donné des bases d’une formation musicale classique, selon la tradition de Beethoven, Haydn et Mozart. Cette formation, il a pu la développer par la suite au Conservatoire de Varsovie.

Il y a encore d’autres liens qui attachaient Frédérique Chopin aux pays tchèques où il a séjourné à plusieurs reprises. Obligé de passer la deuxième partie de sa vie en exil en France, il aimait se rendre dans les villes d’eau tchèque, Karlovy Vary et Mariánské lázně, pour pouvoir rencontrer les membres de sa famille, ainsi que ses amis. La ville de Mariánské Lázně a été, aussi, le témoin d’une histoire amoureuse avec Maria Wodzinski.

C’est en guise de remerciements pour cette hospitalité que la République tchèque a maintenant le privilège de pouvoir accueillir un masque posthume de Chopin. Comme le rappelle Maciej Szymanovski, c’est la première fois que ce masque en bronze, l’œuvre du sculpteur français Jean-Baptiste Clésinger, quitte la Pologne. Et de souligner que c’est un véritable miracle que le masque ait survécu, intact, aux atrocités de la Seconde Guerre mondiale et aux bombardements.

Transporté il y a quelques jours de Varsovie à Prague, le masque sera exposé le 17 octobre dans la cathédrale Saint-Guy avant de se déplacer pour quelques jours dans les locaux de l’Institut polonais.

Le même jour sera donné à la cathédrale Saint-Guy un concert solennel avec à l’affiche le Requiem de Mozart qui a retenti lors des funérailles de Chopin, il y a 160 ans. Il sera exécuté par le Chopin Symphony Orchestra and Choir, placé sous la baguette du chef d’orchestre polonais, Lukasz Borowicz.

L’UNESCO a proclamé l’an 2010 Année de Frédéric Chopin.

15-10-2009