Foot – Ligue des champions féminine : à Prague, Lyon a fait respecter la hiérarchie

04-11-2011

La semaine écoulée a été riche en matchs de gala pour les amateurs de football à Prague. Deux jours après la réception du FC Barcelone par le Viktoria Plzeň en Ligue des champions masculine, l’équipe féminine du Sparta Prague accueillait, elle, jeudi, l’Olympique lyonnais, dont les filles, comme les partenaires de Lionel Messi, ont remporté la dernière Ligue des champions. Et comme chez les hommes mardi, où les Catalans ont nettement battu (4-0) le champion de République tchèque, les Lyonnaises, dont les joueuses composent l’essentiel de l’effectif de l’équipe de France, ont également largement disposé du Sparta (6-0) en match aller des 8es de finale. Tout cela à la grande satisfaction du président de l’OL : présent dans les tribunes aux côtés de l’ambassadeur de France, Jean-Michel Aulas s’est confié au micro de Radio Prague à l’issue du match :

Sparta Prague - Olympique Lyonnais, photo: CTKSparta Prague - Olympique Lyonnais, photo: CTK « C’était un match plus difficile qu’il n’apparaît au vu du résultat. C’est donc effectivement une satisfaction, surtout qu’aucune joueuse ne s’est blessée. Comme nous jouons tous les trois jours, c’est important de garder l’intégrité physique. »

N’êtes-vous pas déçus de l’accueil qui vous a été réservé à Prague ? Le match a été disputé dans un petit stade de banlieue, situé entre des immeubles dans ce qui n’est certainement pas le plus beau quartier de Prague, alors que le Sparta recevait une des meilleures équipes féminines au monde…

« C’est vrai que ça surprend quand on arrive ici. Ceci étant, je ne connais pas les conditions de fonctionnement des clubs à Prague. Mais dans les autres villes d’Europe de l’Est dans lesquelles nous avons déjà joué, nous avons été accueillis dans des stades de première division masculine. Nous avons une belle équipe, championne d’Europe, dans laquelle nous continuons d’investir. Aujourd’hui, notre nouvelle internationale brésilienne Rosana disputait son premier match avec nous en coupe d’Europe. Donc oui, jouer dans ce petit stade nous a un peu surpris. On comprend d’ailleurs mieux pourquoi le coup d’envoi a été donné à 14 heures puisqu’il n’y pas d’éclairage. Tout cela donne un côté campagnard qui ne colle pas bien avec la dimension que l’UEFA veut donner au football féminin. Tout le monde insiste, à l’UEFA comme au sein des fédérations nationales, pour que le foot féminin soit pris en compte, et c’est bien car on y voit vraiment de très belles choses. Donc, oui, nous étions un peu déçus, mais après il faut quand même jouer, s’adapter au terrain, à l’environnement et à une équipe du Sparta qui était une bonne équipe sur le plan de la densité physique mais qui manquait un peu de qualité technique par rapport au niveau de l’équipe lyonnaise. »

Sparta Prague - Olympique Lyonnais, photo: CTKSparta Prague - Olympique Lyonnais, photo: CTK Malgré la déception de ne pas avoir joué sinon à Letna, dans le stade du Sparta, au moins dans un stade digne de leur statut de championnes d’Europe en titre, les Lyonnaises sont reparties de Prague avec le sentiment légitime du travail bien fait, comme le confirmait la latérale droite Corine Franco :

« Nous sommes contentes. Nous repartons avec la victoire et une qualification pratiquement acquise. Nous étions venues pour ça et nous avons fait le match qu’il fallait. Les Pragoises n’ont rien lâché, elles étaient présentes physiquement, mais nous avons réussi à nous trouver dans les espaces, à faire du jeu et surtout à marquer, ce qui est le plus important. Concernant mon but, oui, il est pas mal, je fais une reprise de volée sur un corner… Ca ne m’arrive pas souvent, donc il faut en profiter. »

Auteur de deux buts et d’une passe décisive, l’attaquante international suédoise de Lyon Lotta Schelin a été l’une des meilleures joueuses du match, confirmant les propos avant le coup d’envoi de l’entraîneur du Sparta, qui a déclaré que l’équipe féminine de Lyon était l’équivalent de Barcelone ces dernières saisons chez les hommes. Un compliment auquel n’est pas restée insensible Lotta Schelin :

Sparta Prague - Olympique Lyonnais, photo: CTKSparta Prague - Olympique Lyonnais, photo: CTK « Ca fait très plaisir d’entendre des choses comme ça. Nous avons disputé les deux dernières finales de la Ligue des champions, ça prouve que nous avons une bonne équipe. C’est bien, mais comme le Barça, il faut tout le temps confirmer. Les matchs ne se gagnent pas tout seul. Il faut les jouer, et quand vous êtes favorites, l’adversaire vous connaît bien, c’est donc toujours plus dur. Mais effectivement, c’est quand même quelque chose de grand. »

Pour le match retour mercredi soir prochain, à Lyon, le Sparta Prague sera reçu au stade Gerland. Vous pourrez entendre l’intégralité de l’interview avec Jean-Michel Aulas consacrée à la politique du club de mise en avant de son équipe féminine dans une prochaine rubrique sportive. Une autre rubrique sera également consacrée au développement du foot féminin en République tchèque avec notamment l’entraîneur du Sparta et une des meilleures femmes arbitres au monde, Dagmar Damková.

04-11-2011