Foot : le Sparta et le Slavia condamnés à jouer dans des stades vides en raison de leurs supporters

06-08-2019

En l’espace de deux jours cette semaine, les deux grands clubs de football pragois seront contraints d’évoluer dans leurs stades sans pouvoir bénéficier du soutien de leur public. Jeudi d’abord, le Sparta accueillera les Turcs de Trabzonspor en match du 3e tour préliminaire de la Ligue Europa dans une enceinte à huis clos, tout comme, samedi, le Slavia recevra Liberec devant des tribunes vides, cette fois en championnat. Dans les deux cas, ces décisions prises par l’UEFA et la Ligue de football professionnel tchèque sont la conséquence du comportement d’une partie de leurs supporters.

Comme en France et comme dans bien d’autres pays européens, les supporters de football ont fait beaucoup parler d’eux ces derniers mois en République tchèque aussi. Même s’il serait exagéré d’affirmer qu’elle gangrène le football tchèque, tant la très grande majorité des rencontres se déroulent sans incidents, la violence continue néanmoins de faire partie de son décor, comme cela est le cas déjà depuis les années 1990.

Richard Baček, photo: ČT SportRichard Baček, photo: ČT Sport Ce jeudi donc, le Sparta, déjà sanctionné à plusieurs reprises par le passé par l’UEFA - l’Union des associations européennes de football -, disputera ce qui peut déjà être considéré comme un des matchs les plus importants de sa saison, sous le seul regard des encadrements techniques et des dirigeants des deux équipes, des journalistes et des caméras de la Télévision tchèque. Suite à l’envahissement du terrain, il y a tout juste un an de cela, par quelques dizaines d’ultras mécontents de l’évolution négative du match retour du 2e tour préliminaire de la Ligue Europa contre le modeste club serbe du Spartak Subotica – match à l’issue duquel le Sparta avait été éliminé de la compétition (0-2, 2-1) -, le club pragois a été condamné par l’instance européenne, toujours très intransigeante en matière de sécurité, à une amende de 100 000 euros agrémentée d’un match à domicile dans son stade de Letná à huis clos. Conséquence de quoi, c’est dans un stade vide que le Sparta accueillera Trabzonspor, ce qui, forcément, le désavantagera fortement dans un duel équilibré contre un adversaire, quatrième du dernier championnat de Turquie, sensiblement du même calibre que lui.

Même si c’est pour un autre motif, le Slavia affrontera Liberec, samedi soir, en match de la 5e journée de la Fortuna Liga, lui aussi dans un stade d’Eden sans ambiance. La faute, là aussi, à différents incidents survenus lors de précédents matchs, dont le plus grave lors de la réception du Sigma Olomouc, le 28 juillet dernier. Alors que la tribune Nord dans laquelle se trouve habituellement le kop – terme qui désigne une tribune, généralement derrière un but, dans laquelle se rassemblent les supporters les plus actifs d’une équipe – était déjà fermée pour l’occasion en raison de débordements remontant à la saison dernière, plusieurs feux de Bengale ont été lancés depuis la tribune Nord en direction du parcage voisin dans lequel se trouvaient les supporters du club morave. Bien qu’aucun blessé n’ait été recensé et que la rencontre ait pu reprendre après son interruption par l’arbitre, la commission de discipline de la Ligue de football professionnel tchèque (LFA) a estimé que les bornes avaient été cette fois dépassées, comme l’a expliqué son président Richard Baček :

Jaroslav Tvrdík, photo: Štěpán Kotrba, ČRoJaroslav Tvrdík, photo: Štěpán Kotrba, ČRo « Lancer des feux de Bengale, des fumigènes ou tout autre engin pyrotechnique dans une foule de gens est une atrocité. C’est absolument inacceptable et intolérable. Le Slavia a déjà été sanctionné à plusieurs reprises, mais les fermetures décidées ne concernaient alors qu’une partie du stade ou il ne s’agissait que de sanctions avec sursis. Nous voulons toujours privilégier l’intérêt du football et de la très grande majorité du public. Mais cette fois, en raison de la gravité des faits, nous ne pouvions plus faire autrement. C’est pourquoi la décision que nous avons prise, à savoir un huis clos total du stade, doit servir d’exemple. Nous voulons empêcher ce type d’excès, ne serait-ce que pour le prochain match. »

Les dirigeants du Slavia, après avoir décidé notamment de renforcer la surveillance vidéo à l’intérieur du stade et d’exclure sur le long terme ses supporters les plus problématiques, ont mal accueilli cette sanction, comme l’a confirmé le président Jaroslav Tvrdík :

« Les sponsors et tous les supporters, même ceux qui ne sont pas fautifs, sont pénalisés, et c’est pourquoi je pense que cette sanction est disproportionnée. Le club a adopté diverses mesures très strictes pour empêcher les débordements et la sanction qui nous vise ne résout aucun problème. »

Le Slavia a toutefois décidé de ne pas faire appel, sans doute conscient de la faible probabilité d’aboutir d’une telle procédure. Pour rappel, la Tribune Nord avait été également fermée par l’UEFA au printemps printemps lors de la réception des Anglais de Chelsea en quarts de finale de la Ligue Europa.

Supporters de Sparta, photo:ČTK/Kateřina ŠulováSupporters de Sparta, photo:ČTK/Kateřina Šulová
06-08-2019