Fin de la télévision analogique à Prague

30-04-2009

C’est dans les premières secondes du 1er mai que les téléspectateurs pragois vont vivre une petite révolution, le passage de la télévision analogique classique à la télévision numérique terrestre (TNT). Le principal émetteur de Prague, celui qui se trouve sur la tour de télévision située dans le quartier de Žižkov, arrête en effet la diffusion analogique de la première chaîne de la Télévision tchèque et de deux chaînes privées, Nova et Prima.

L’émetteur de ŽižkovL’émetteur de Žižkov L’émetteur de Žižkov avait déjà arrêté la diffusion en analogique de la deuxième chaîne de la Télévision tchèque, il y a quelque temps. A partir du 1er mai, il ne diffusera plus qu’en numérique. Jusqu’à l’automne pourtant, les téléspectateurs pragois pourront encore capter les émissions des grandes chaînes nationales en analogique, grâce à l’émetteur de Cukrák, situé au sud-ouest de Prague. La capitale tchèque est la deuxième importante localité qui passe au tout numérique, après la région de Domažlice, en Bohême du Sud, qui a servi de test. Quels sont les téléspectateurs concernés par ce passage au numérique ? Plus de détails sur cette question avec le coordinateur national pour la numérisation, Zdeněk Duspiva :

« Les téléspectateurs qui ont vu apparaître un pictogramme sur leur petit écran au cours des dernières semaines, donc quatre petits carrés dans les émissions de la Télévision tchèque, où ont été informés par d’autres moyens diffusées sur les chaînes privées Nova ou Prima, sont ceux qui captent les émissions en analogiques de l’émetteur de Žižkov et qui sont concernés par le passage au numérique du 30 avril. »

Les diffuseurs étaient tenus de faire savoir qu’ils arrêteront leurs émissions en analogique 24 heures au plus tard avant la date fatidique du 30 avril. Les deux chaînes privées, Nova et Prima, ont vraiment attendu jusqu’à la dernière minute pour le faire. Elles voulaient, paraît-il, être certaines qu’elles ne perdraient pas de téléspectateurs avec le passage à la TNT. Justement, comment les téléspectateurs pragois se sont-ils préparés à la fin de la télévision analogique ? Selon les résultats d’un sondage de l’agence Mediaresearch, seulement 3 % de Pragois ont indiqué qu’ils n’avaient pas encore résolu la question d’une réception alternative à l’analogique. Comment se fait-il qu’ils soient en si petit nombre ? Tout simplement parce que beaucoup de foyers pragois sont équipés de la télévision par câble ou satellite. Comme on le sait, la TNT est plus moderne, apporte une réception de plus grande qualité, rendra possible la haute définition et apporte aussi un choix beaucoup plus riches de programmes et de services. Cependant, il faut constater que la numérisation apporte aussi certains avantages à l’Office des télécommunications tchèques, comme l’indique le président de son conseil administratif, Pavel Dvořák :

« Pour l’Office des communications tchèques, cela signifie que nous allons exploiter d’une meilleure manière les fréquences, donc une source naturelle limitée. Jusqu’à maintenant, nous pouvions diffuser seulement quatre programmes sur tout le territoire. Après la mise en service de la TNT, nous pourrons diffuser de 30 à 70 programmes, mais ce chiffre est tellement élevé que je ne suis pas certain que le marché de la télévision tchèque puisse consommer un tel nombre de programmes. »

Pour les Pragois, le passage à la TNT signifie qu’au lieu des 4 grandes chaînes nationales ČT1, ČT2, Nova et Prima, ils pourront disposer de 10 autres programmes aussi bien publics que privés, à partir du 1er mai. L’abandon total de la diffusion de la télévision analogique sur l’ensemble du territoire tchèque est prévu pour l’été 2012.

30-04-2009