Extrémisme en 2009 : plus d’inculpations, mais le ministère de l’Intérieur se veut rassurant

28-04-2010

Le ministre de l’Intérieur a présenté mardi au gouvernement son rapport annuel sur l’extrémisme en République tchèque. Selon ce document, le nombre de personnes inculpées dans des affaires en rapport avec l’extrémisme a doublé en 2009. Une tendance à la hausse qui ne reflète cependant que partiellement la réalité.

Photo: Štěpánka BudkováPhoto: Štěpánka Budková Au total, la police a relevé 265 faits délictueux à caractère extrémiste, soit une cinquantaine de plus qu’en 2008 et une progression d’un peu plus de 20%. Parallèlement, le nombre de personnes poursuivies pénalement a lui aussi logiquement augmenté, passant en l’espace d’un an de près de 200 à près de 300. Pour autant, la croissance de tous ces chiffres n’a pas nécessairement la signification que l’on pourrait supposer, en tout cas pas selon les explications du ministre de l’Intérieur, Martin Pecina :

Martin PecinaMartin Pecina « Il ne s’agit pas d’une montée de l’extrémisme dans le pays. La raison principale est que la police a redoublé d’attention et s’oriente plus sur ce type de criminalité. D’une manière générale, la police mais aussi les autres organes chargés des procédures pénales sont beaucoup plus actifs en la matière. »

Autre enseignement principal de ce rapport: les activités de l’extrême gauche sont restées très marginales, à la différence de celles des différents groupements et organisations d’extrême droite qui réapparaissent à intervalles plus ou moins réguliers sur le devant de l’actualité. Ainsi, les derniers mois ont notamment été marqués par l’arrestation de certains hauts responsables de l’extrême droite ou, plus récemment, par la dissolution du Parti ouvrier, la principale formation tchèque d’extrême droite.

L'incendie à Vítkov, photo: www.hzsmsk.czL'incendie à Vítkov, photo: www.hzsmsk.cz Mais la grande affaire de l’année écoulée reste bien entendu l’inculpation des quatre auteurs de l’incendie criminel de la maison d’une famille rom à Vítkov, en Moravie du Nord : quatre hommes d’environ 25 ans accusés de tentative de meurtre raciste. La police avait d’abord écroué douze individus au cours de l’enquête avant d’en remettre huit en liberté. Cela n’en demeure pas moins la plus importante intervention de la police tchèque contre des extrémistes, et le procès des quatre accusés s’ouvrira le 11 mai prochain.

28-04-2010