Euro 2008 : les Tchèques devront être plus forts que les Turcs

12-06-2008

Mercredi, la sélection tchèque jouait son deuxième match de l’Euro 2008, après sa victoire contre les Suisses 1 à 0. Déception face au Portugal : malgré un bon match, les joueurs de Karel Brückner se sont inclinés 3 à 1. Le troisième match contre la Turquie sera donc décisif pour la qualification.

Photo: CTKPhoto: CTK « Ils se sont battus comme des lions, mais cela n’a pas suffit » : le titre en une du quotidien Mladá Fronta Dnes résumait bien jeudi matin les discussions de bistrots et les commentaires des spécialistes du ballon rond. Face aux Portugais, les Tchèques ont mieux joué que contre les Suisses – il aurait été difficile de faire pire – mais ils ont encaissé trois buts et n’en ont marqué qu’un seul, sur une belle tête de Libor Sionko après un corner tiré par Jaroslav Plašil. Surprise du chef Brückner avant le coup d’envoi : c’est Milan Baroš qui a été titularisé à la place de Jan Koller en pointe de l’attaque. Crédité d’une bonne prestation, le meilleur buteur de l’Euro 2004 veut encore y croire :

 Karel Brückner, photo: CTK Karel Brückner, photo: CTK « Après le premier match, nous avons été critiqués mais nous avons pris trois points. Après ce deuxième match, personne ne peut critiquer notre performance mais on a pris zéro point. L’aspect positif, c’est qu’on a fait un bon match et fait jeu égal avec nos adversaires, on aurait même pu gagner. Mais tout va se jouer pendant le dernier match, il faut oublier, mais il faut garder la tête haute, on a fait du bon boulot. »

Le troisième et dernier match ne sera pas une mince affaire. Le Onze tchèque va devoir battre la sélection turque pour se qualifier en quarts de finale. Les Turcs, après leur victoire contre les Suisses à la dernière minute du match, sont désormais à égalité de points.

Photo: CTKPhoto: CTK Il faudra donc l’emporter dimanche prochain à Genève. En cas de match nul, ce sont les tirs au but qui départageront les deux équipes, et celle qui va perdre sera éliminée. Malgré la défaite contre les coéquipiers de Ronaldo, le sélectionneur tchèque Karel Brückner se montre confiant:

« On a eu assez d’occasions pour égaliser, ça jouait vite d’un côté à l’autre, on a tout tenté avant de se faire prendre en contre. Mais je l’avais dit avant, ça va se jouer jusqu’au troisième match, et je pense que nous sommes prêts pour ce troisième match. »

Rendez-vous fixé donc : Turquie-République tchèque ce sera dimanche prochain à 20h45 à Genève, où des centaines de supporters tchèques, déjà là pour le match contre le Portugal, prévoient de passer le week-end avant d’aller encourager leur équipe.

12-06-2008