Enquête sur le massacre d'Allemands des Sudètes près de la ville de Jihlava

19-08-2010

Depuis le début de la semaine, policiers et archéologues fouillent le sol dans un champ de la localité de Budínka, près du village de Dobronín dans la région de Jihlava. Il s’agit de recherches effectuées dans le cadre d’une enquête policière ouverte l’année dernière sur l’assassinat en mai 1945 d’une quinzaine de civils membres de la communauté allemande des Sudètes.

Michal Laška, photo: CT24Michal Laška, photo: CT24 Comme l’indique le commissaire chargé de l’enquête, Michal Laška, les recherches ont déjà permis de retrouver plusieurs dépouilles :

« Nous pouvons d’ores et déjà dire que nous sommes sûrs d’avoir déjà retrouvé les dépouilles de six personnes. A part les ossements, nous avons également trouvé des restes d’habits, de chaussures et une pelle. »

Photo: CTKPhoto: CTK D’après les premiers éléments de l’enquête, les corps ensevelis à Dobronin seraient ceux de quinze Allemands des Sudètes assassinés par des « gardes révolutionnaires » en état d’ébriété, le 19 mai 1945. Des Allemands qui auraient tous été membres du NSDAP et qui devaient, comme presque tous les Allemands, être expulsés du territoire tchécoslovaque après la guerre.

A l’origine de cette enquête se trouve un journaliste tchèque, Miroslav Mareš :

Miroslav Mareš, photo: CT24Miroslav Mareš, photo: CT24 « L’année dernière au printemps, je travaillais à mon ordinateur et j’ai entré le nom allemand de la commune de Dobronín – Dobrenz – dans le Wikipedia allemand. J’ai trouvé de la documentation très détaillée sur des meurtres collectifs commis sur le territoire de la commune le 19 mai 1945. Cela m’a surpris, parce que absolument aucune information sur le sujet n’existait ici. J’ai tenté de vérifier ces informations et je suis également entré en contact avec des familles de victimes et avec l’écrivaine allemande Herma Kenell, qui a écrit un livre sur le sujet. »

Miroslav Mareš se dit agréablement surpris par la grande croix en bois que des inconnus, apparemment des habitants de Dobronín, sont venus installer mardi soir à l’endroit où les corps ont été retrouvés.

Photo: CTKPhoto: CTK Ces dépouilles vont faire l’objet d’analyses d’ADN, qui seront comparées à l’ADN de potentiels parents des victimes de l’autre côté des frontières allemande et autrichienne. C’est une enquête pour meurtre qui a été ouverte, mais, 65 ans après, il ne resterait plus qu’un témoin direct et un suspect encore en vie selon la police.

Le chapitre douloureux du sort des Allemands des Sudètes après guerre, tabou absolu sous le communisme, est lentement rouvert en République tchèque.

Récemment, la télévision publique tchèque a diffusé un documentaire intitulé « Massacre à la tchèque » sur les meurtres de plusieurs centaines d’Allemands dans une autre région de Bohême. L’auteur de ce film, David Vondráček, a indiqué avoir recueilli des témoignages de plusieurs personnes présentes à Dobronin au moment des faits, côté tchèque et côté allemand. Témoignages que devrait diffuser la télévision publique lundi soir.

19-08-2010