Elections communales et sénatoriales partielles 2010

14-10-2010

Les élections communales et sénatoriales partielles auront lieu en République tchèque ces vendredi et samedi. Comme d’habitude, le taux de participation s’annonce plus faible que lors des précédentes élections législatives de mai dernier. L’intérêt de ces élections ne s’est pas amoindri pour autant.

Photo: CTKPhoto: CTK Les élections communales se dérouleront dans près de 6 000 communes, villes et arrondissements. 63 000 nouveaux conseillers municipaux seront élus pour quatre ans.

Le scénario qui se dessine diffère selon qu’il s’agisse des communes de moindre taille ou des grandes villes. Dans le premier cas, les électeurs vont probablement saisir l’occasion de pouvoir choisir parmi un large spectre de partis, formations et mouvements politiques, ainsi que parmi les candidats ou listes de candidats indépendants. Dans les grandes villes, en revanche, on peut s’attendre à des duels entre les principaux acteurs établis sur l’échiquier politique qui se dérouleront tant entre la gauche et la droite qu’au sein de la droite elle-même. Un tel duel qui s’annonce très serré, sera suivi avec beaucoup d’intérêt en particulier à Prague, traditionnel bastion de la droite.

Les élections sénatoriales partielles concerneront, elles, 27 districts, soit un tiers des 81 sièges dont dispose la Chambre haute du Parlement. La politologue Vladimíra Dvořáková :

« Les résultats de ces élections seront assez importants, car ils montreront comment la population perçoit les réformes mises en place par la coalition gouvernementale. Cela est vrai aussi, dans une certaine mesure, pour les élections communales. Mais ce seront plutôt les prochaines élections régionales, qui auront lieu dans deux ans, qui donneront une réponse plus claire à la question de savoir comment les gens sont satisfaits du gouvernement au pouvoir.»

Photo: CTKPhoto: CTK Les résultats des élections sénatoriales partielles seront importants, aussi, en rapport avec la prochaine élection du président de la République, programmée en 2013. Au cas où le scrutin direct ne serait pas entre-temps adopté en vertu d’une modification de la loi constitutionnelle, ce seront de nouveau les deux chambres du Parlement qui éliront le successeur de Václav Klaus.

Les bureaux de vote fermeront samedi à 14 heures. Contrairement aux élections législatives, les résultats de ces élections communales ne seront pas connus dans l’après-midi même, mais très probablement seulement dimanche matin, en raison des modalités plus compliquées de décompte des suffrages.

14-10-2010