Echanges d'espion: les médias tchèques reparlent de Karel Köcher, échangé en 1986

09-07-2010

Dans l’actualité internationale de cette fin de semaine, on parle beaucoup d’un échange d’espions entre Russes et Américains. De quoi rappeler des souvenirs qui datent de la Guerre froide et de célèbres échanges sur le pont entre Berlin et Potsdam. C’est sur ce « Glienicker Brücke » qu’un espion tchécoslovaque de haut rang, Karel Köcher avait été échangé en 1986, quelques temps après son arrestation à Washington, contre le dissident soviétique Anatoly Sharansky. Avec l’actualité de ces derniers jours, les médias tchèques sont nombreux à rappeler les aventures du seul espion de l’Est connu à ce jour pour avoir réussi à infiltrer la CIA. Radio Prague en profite pour rediffuser un extrait de l’entretien réalisé il y a deux ans avec Karel Köcher:

Quel souvenir gardez-vous de cette journée du 11 février 1986, jour de l’échange sur le célèbre pont de Berlin ?

« C’est ce qu’on pourrait appeler un rendez-vous avec le destin... On pourrait en parler longtemps, mais il y a avant tout deux choses qui me viennent à l’esprit. Premièrement, c’est la brutalité avec laquelle les Américains se sont comportés avec moi. L'échange sur le pont Glienicker Brücke le 11 février 1986, photo: wmediation.comL'échange sur le pont Glienicker Brücke le 11 février 1986, photo: wmediation.comJusqu’au dernier moment j’ai été menotté. La deuxième chose dont je me souviens, c’est Sharansky : je le revois s’approchant de l’autre côté. Les Russes lui ont donné un costume neuf avec un pantalon trop long, retroussé, car Sharansky est plutôt petit... Ce matin-là, il neigeait beaucoup à Berlin. La police allemande a dû balayer le pont pour que la ligne blanche du milieu soit visible. Cette ligne qui marquait la frontière entre deux mondes était vraiment une simple ligne sur l’asphalte. Mais Sharansky, en la rejoignant, a levé une jambe après l’autre, très haut et lentement, pour la franchir. Cela a été drôle et charmant à la fois. »

09-07-2010