Dixième tentative de reconstruction de l’Hôtel de ville de Prague

13-02-2008

La reconstruction ou plus précisément l’achèvement de la construction de l’Hôtel de ville de Prague est un thème qui ressurgit régulièrement dans les médias, suscite toujours un vif débat mais ne donne jamais de résultat satisfaisant. La dernière initiative dans ce sens vient d’être lancée par la municipalité de Prague qui aborde le thème avec, cette fois, beaucoup de précautions.

Au XIXe siècle, une aile de l’Hôtel de ville de Prague a été détruite et remplacée par un édifice néo-gothique conçu par les architectes viennois Nobile et Sprenger. Leur oeuvre n’était pas très apprécié par les Pragois et, entre 1899 et le début de la Deuxième Guerre mondiale, cinq appels à concurrence ont été lancés pour la reconstruction de l’édifice. En 1945, l’aile néo-gothique a été gravement endommagée par des bombardements et on a procédé à sa démolition. Il semblait que, désormais, rien ne s’opposait à une solution courageuse de ce problème urbanistique. Pourtant, aucun des architectes ayant participé aux concours organisés en 1947, 1967 et 1987 n’a réussi à convaincre les experts et le public que son projet serait digne de la Place de la Vieille-Ville de Prague. Si les simples Pragois avaient pu trancher, ils auraient choisi le projet des architectes Milan Pavlík et František Kašička proposant la construction d’une fidèle réplique de l’édifice gothique qui existait à cet endroit encore au début du XIXe siècle.

L’Hôtel de ville de Prague avec le monument de Jean HusL’Hôtel de ville de Prague avec le monument de Jean Hus A l’aube du troisième millénaire, l’emplacement de l’aile détruite de l’Hôtel de ville reste toujours vide comme une plaie béante dans la belle architecture de la place. Aujourd’hui, nous sommes donc sur le point de départ de la dixième tentative de combler ce vide. Cette fois, la municipalité s’y prend avec beaucoup de circonspection. Le Conseil municipal vient d’adopter un document qui divise le projet en plusieurs étapes. Les conseillers ont également nommé un jury qui doit décider d’une éventuelle reconstruction et aussi du remaniement de toute la place.

L’Hôtel de ville de Prague à présentL’Hôtel de ville de Prague à présent Selon le maire de Prague, Pavel Bém, il faut harmoniser cet espace avec les besoins des Pragois et des visiteurs de la ville au XXIe siècle. Tout d’abord, la capitale organisera une exposition des projets rejetés. «Rassembler les données sur les concours précédents doit être notre premier pas. Nous devons éviter les fautes ayant marqué les précédentes initiatives », dit l’architecte Zdeněk Lukeš cité par le journal Mladá fronta Dnes. A son avis, il faut se poser d’abord la question sur les objectifs et le rôle que le nouvel édifice devrait assumer. Avant novembre prochain, la municipalité organisera une conférence qui se penchera sur les résultats, les fautes et les échecs des appels à concurrence précédents.

Dans la deuxième étape, les archéologues procéderont à des fouilles à l’emplacement de l’aile détruite, et ce n’est qu’après que la commission d’experts préparera le projet d’un nouvel appel à concurrence. Le vainqueur du concours devrait être connu avant le 31 décembre 2009. Pourtant, Zdeněk Lukeš n’arrive pas à voir ce délai sans un certain scepticisme. « Je pense que deux ans sont suffisants pour la préparation d’un appel à concurrence, mais ce n’est pas assez pour proclamer le résultat », conclut-il.

13-02-2008