Dissident, écrivain, poète, compositeur, Egon Bondy n'est plus

10-04-2007

C'est à 77 ans qu'Egon Bondy, l'une des grandes personnalités de la dissidence tchécoslovaque, nous a quitté. Ce Tchèque, rebelle de nature, avait décidé de s'établir dans la capitale slovaque, Bratislava, en signe de protestation contre la partition de la Tchécoslovaquie, en 1993. Portrait de cet homme de lettres pas comme les autres.

En 1947-1948, il fut membre du Parti communiste de Tchécoslovaquie et était même considéré comme l'un des fleurons de ce parti. Pas de carrière pourtant, et Egon Bondy devint l'un des premiers dissidents tchécoslovaques. Au début des années soixante du siècle dernier, il se retrouve employé comme veilleur de nuit au Musée national. En 1967, il réussit aux examens de docteur en philosophie et, en même temps, devient un retraité handicapé ! Depuis le début des années soixante-dix du XXe siècle, Egon Bondy est l'une des grandes personnalités de la dissidence. En 1981, il reçoit le Prix Egon Hostovsky, décerné par les représentants de l'exil tchécoslovaque. Toute la création littéraire d'Egon Bondy ne fut connue que par le samizdat jusqu'à la chute du régime communiste, en novembre 1989, en dehors de la publication de « Bouddha », en 1968 par exemple, grâce au Printemps de Prague. Egon Bondy est surtout connu pour ses idées d'extrême gauche. En même temps, il s'intéressait également aux philosophies orientales, chinoise ou bouddhisme, mais aussi à l'islam et à la téologie chrétienne. Egon Bondy, photo: CTKEgon Bondy, photo: CTK C'est grâce aux textes du groupe underground, Plastic People of the Universe, qu'Egon Bondy est certainement le plus connu. Beaucoup moins de personnes savent peut-être qu'il s'appelait de son vrai nom Zbynek Fiser, qu'il est l'auteur de 40 reccueils de poèmes, d'une vingtaine de proses et d'un grand nombre d'essais philosophiques et politologiques. Il a créé un courant personnel dans la poésie, « le réalisme total ». Egon Bondy a vécu une jeunesse des plus mouvementées et n'a passé son baccalauréat qu'à l'âge de vingt-sept ans. Il continua ses études par correspondance à l'Université Charles, philosophie et psychologie.

10-04-2007