Difficile changement de propriétaire de la villa Bertramka, le musée Mozart

En janvier dernier, la justice a rendu son verdict, estimant que la municipalité du Ve arrondissement de Prague devait rendre la villa Bertramka à son ancien propriétaire, l’association Mozart. La villa Bertramka, c’est cette demeure où Mozart a séjourné lors de ses passages à Prague, et surtout, où le célèbre compositeur a terminé la composition de l’opéra Don Giovanni, dont la première a eu lieu dans la capitale de la Bohême en 1787. La villa a donc naturellement été transformée en musée Mozart, mais ses activités ont cessé le 1er novembre dernier, la mairie devant se préparer à rendre les clés, avec, manifestement, une certaine réticence

La villa Bertramka, photo: CTKLa villa Bertramka, photo: CTK « Avant tout, il faut répertorier ce qui est ici » : c’est ce que dit avec beaucoup d’agacement Tomislav Volek, musicologue et président de l’association Mozart, à propos du mobilier et de certaines pièces présentées dans le Musée Mozart de la villa Bertramka que les employés de la mairie du Ve arrondissement de Prague sont en train de charger dans des camions.

Tomislav Volek, photo: CTKTomislav Volek, photo: CTK La remise des clés de la villa entre la mairie de Prague 5 et l’association Mozart ne s’est en effet pas faite en douceur. A l’évidence, la mairie de Prague s’était attachée à ce monument dont elle avait hérité en 1986, sous le communisme, et qu’elle a rénové et entretenu pendant plus de vingt ans, comme le fait remarquer Radovan Myslík, porte-parole de la mairie du Ve arrondissement de Prague :

« Nous avons perdu le procès, et il a été décidé que nous devons rendre la villa à l’association Mozart. Nous nous sommes occupés de la Bertramka pendant toute la période où elle était à la charge de la ville. »

La villa Bertramka, photo: CTKLa villa Bertramka, photo: CTK Néanmoins, l’association Mozart, qui avait été propriétaire de la villa entre 1929 et 1986, réclamait sa restitution depuis 1991. La villa Bertramka suscite donc beaucoup de passions, probablement dues à l’affection que portent les Tchèques au célèbre compositeur autrichien et à la fierté de savoir que cette affection était partagée par Mozart lui-même. Surtout, c’est à Prague qu’il a composé l’opéra Don Giovanni, présenté pour la première fois aux théâtres des Etats en 1787. Il aurait dit à propos de ses séjours ici « mes Praguois me comprennent » alors qu’il était critiqué et certainement pas assez reconnu de son vivant à Vienne, alors capitale mondiale de la musique.

Dès le XIXe siècle, les différents propriétaires de la villa Bertramka ont collectionné les objets se rattachant au compositeur, et la villa, transformée en musée en 1956, est devenue naturellement un lieu important du tourisme dans la capitale tchèque.

La villa Bertramka, photo: CTKLa villa Bertramka, photo: CTK La querelle entre anciens et nouveaux propriétaires porte aujourd’hui sur un certain nombre de pièces exposées dans le musée. Quelques heures avant la remise des clés officielle devant un avocat, mercredi 2 décembre, la mairie de Prague 5 était venue retirer plusieurs objets, instruments de musique, manuscrits entreposés dans la villa, provoquant la colère des nouveaux propriétaires. Pour la mairie, il s’agissait d’objets prêtés par le musée national ou le musée de la musique. Deux heures après la remise des clés, la visite effectuée par les nouveaux propriétaires accompagnés de journalistes avait un goût amer. Dans certaines pièces, même les ampoules ont été retirées. Tomislav Volek estime que la mairie a emporté des objets qui reviennent à l’association Mozart. Il sera difficile, dans ces conditions, de rouvrir la villa Bertramka avant la fin de l’année, comme l’espère l’association Mozart.