Deuxième édition du festival de jazz Pilsner Urquell

Mardi 10 juillet à Prague la place de la vieille ville a accueilli la deuxième édition du festival de jazz en Bohême Pilsner Urquell. Sponsorisé par la célèbre marque de bière tchèque, il est organisé par Rudy Linka, grand guitariste jazz exilé en Suède puis aux Etats-Unis depuis 1981. Fort de ses nombreuses amitiés dans le milieu du jazz, il a réussi à faire traverser l'Atlantique aux stars américaines Kenny Garret, Dave Holland et Al Foster. Radio Prague est allée faire un tour vers la grande scène installée devant Notre-Dame-de-Tyn et a recueilli les propos de Rudy Linka.

Photo: CTKPhoto: CTK Les brochures touristiques ne cessent de vanter le nombre et la qualité des clubs de jazz de la capitale tchèque. Il faut néanmoins reconnaître que ces clubs sont principalement fréquentés par des étrangers. Pour autant, le public pragois a prouvé son goût pour ce style musical en se déplaçant en masse pour assister aux premiers concerts de la deuxième édition du festival de jazz en Bohême. Le programme du festival est très riche ; il accueille une dizaine de groupes venus des Etats-Unis, d'Allemagne, d'Autriche, de Suède et de Cuba. Surtout trois musiciens de légende se sont déplacés : le saxophoniste Kenny Garret, le contrebassiste Dave Holland et le batteur Al Foster qui ont tous les trois joué aux cotés de Miles Davis. Rudy Linka, l'organisateur de ce festival, jouit aussi d'une renommée importante dans le milieu du jazz. En 1981, à l'âge de 19 ans, il quitte la Tchécoslovaquie pour étudier à l'Institut de musique de Stockholm. Puis il s'établit en 1985 aux Etats-Unis où il se fait un nom grâce à son talent de guitariste. Il nous explique pourquoi il a voulu organiser ce festival dans son pays d'origine.

« L'idée de faire un festival sur cette place m'est venue à l'esprit à partir du moment où je suis revenu de temps en temps ici. J'habite en fait aux Etat-Unis et plus précisemment à New-York. Quand je suis revenu dans cette ville, Prague, où je suis né, je me suis dit que cette ville est incroyablement belle mais il m'a semblé qu'elle vit dans le passé avec Vivaldi ou Mozart. Il ne se passe pas grand chose musicalement, c'est un peu comme si le temps s'était arrêté et les touristes se promènent et vont voir ces concerts de Beethoven, Bach ou Brahms. C'est de la belle musique mais j'ai pensé que ce serait quelque chose de merveilleux si on faisait quelque chose de contemporain, quelque chose qui se fait dans le monde actuellement, et en plus de ça, qui ait lieu sur cette place historique de la vieille ville. Et c'est donc la raison pour laquelle j'ai commencé à faire ce Festival de jazz en Bohême Pilsner Urquell. »

Photo: CTKPhoto: CTK Rudy Linka fréquente depuis plus de 20 ans le milieu jazz new-yorkais, et c'est donc assez facilement qu'il a réussi à convaincre ses amis musiciens de le suivre dans son pays natal. La création de ce festival revêt aussi un caractère personnel et émotionnel que Rudy Linka nous confie :

« J'ai connu cette expérience d'avoir quitté mon pays mais je ne veux pas revenir dans mon pays. Ma vie est ailleurs, je suis parti quand j'avais 19 ans et j'ai maintenant 47 ans et je vis à New-York. Mais le fait que je vienne faire ici ce festival alors que je suis parti, cela remplit quelque chose, je peux apporter mon expérience et c'est comme un nouveau départ. »

Au sein de cette programmation internationale, Rudy Linka donne aussi leur chance à des groupes tchèques, notamment à son ami Stepan Markovic et les musiciens de Gulocar, avec qui il a joué plusieurs fois. Enfin, Rudy Linka se produira lui-même, sur la place de la Vieille Ville à Prague et à Ceske Budejovice. Le festival se déplace aussi à Plzen et à Prachatice. Le programme détaillé est consultable sur www.bohemiajazzfest.cz