Destruction à Prague d’une patinoire classée monument historique

30-05-2011

Ce week-end a débuté à Prague la démolition du stade de hockey sur glace de Štvanice. C’est la fin d’une époque pour les nombreuses générations de fans de sports de glace qui y ont grandi. La patinoire, victime des inondations de 2002, dépérissait lentement au bord de la rivière Vltava. Fermée au public en début d’année, les autorités municipales ont finalement ordonné sa destruction vendredi dernier.

Le stade de Štvanice est intimement lié à l’histoire du hockey dans un pays où ce sport est très populaire. Première patinoire artificielle de Tchécoslovaquie, le stade est inauguré en 1932, sous la Première République. Il est conçu par l’architecte Josef Fuchs, qui a également participé à la réalisation du palais des foires et expositions. Pas moins de quatre championnats du monde s’y déroulent entre 1933 et 1959. La sélection tchécoslovaque, alors équipe montante du circuit international, remporte devant son public sa première médaille d’or en 1947 et trois médailles de bronze. Karel Gut, un hockeyeur célèbre de cette époque évoque le lieu avec nostalgie :

« Personnellement, j’y ai vécu mes meilleurs années de hockey, mais ce n’est pas le plus important. Ce qui compte vraiment, c’est que le stade de Štvanice est, d’un point de vue historique, un lieu qui appartient à notre patrimoine. »

Photo: CTKPhoto: CTK Le stade est en effet classé monument historique depuis l’an 2000. Cela n’a pas empêché l’office du 7ème arrondissement de Prague en charge de l’urbanisme, d’ordonner sa démolition, vendredi dernier, en raison de son mauvais état. Ondřej Ševců, de l’Institut national du patrimoine, revient sur cette destruction, qui, malheureusement, selon lui, s’avérait être incontournable :

« Le problème insurmontable est que nous avons affaire à une construction en bois, laquelle résiste manifestement mal à l’épreuve du temps. Cela fait certes, en gros 20 à 25 ans, que l’on pratique ici des activités sportives de façon intensive. Mais comme on le constate aujourd’hui, personne n’a pris soin du stade, et ce, bien qu’il ait été déclaré monument historique ».

Le bâtiment a commencé à se détériorer dans les années 1970, sans que cela n’empêche pour autant les Pragois de continuer à venir y patiner avec joie. De plus, le stade de Štvanice, construit sur l’île éponyme, n’a pas été épargné par la crue dévastatrice de la rivière Vltava en août 2002. En début d’année, le toit du bâtiment s’est partiellement effondré. Les autorités avaient alors ordonné sa fermeture. Sur le chantier, une quinzaine d’ouvriers s’affairent donc depuis samedi à la démolition du lieu. Une vingtaine de jours devraient suffire à effacer les presque 80 ans d’histoire de ce stade.

Quid de l’avenir du complexe sportif ? Tereza Krásenská, la porte-parole de la municipalité de Prague, a répondu à cette question de manière évasive :

Photo: CTKPhoto: CTK « Il semble que la société MeridianSpa, qui loue l’île de Štvanice, ait déjà un projet. La priorité de la ville de Prague est, bien entendu, de conserver ici des activités liées au patinage. »

Si les détails du projet ne sont pas connus, on peut supposer que la société MeridianSpa désire concrétiser son projet de 1999. A l’époque, celle-ci avait obtenu la location du complexe de Štvanice après avoir remporté un appel d’offres lancé par la mairie de Prague, en vue de rénover et d’entretenir le lieu. Le projet de revitalisation prévoyait notamment la transformation du stade en hôtel. Aujourd’hui, certaines organisations, dont la compagnie Apex, qui louait précédemment le lieu, accusent la société MeridianSpa d’avoir volontairement laissé tomber en ruines le stade de Štvanice, avec le soutien tacite de la mairie, afin de pouvoir y implanter un hôtel.

30-05-2011