Designblok 2019 : le design pour un avenir meilleur

18-10-2019

« Explorer le rôle du designer en matière de conception responsable de produits dans notre monde actuellement surchargé d’objets » : c’est l’objectif que s’était fixé cette année la directrice de Designblok Jana Zielinski. Anaïs Raimbault est allée à la rencontre des exposants du festival.

La 21e édition du festival de design international de Prague, Designblok, se tient cette année du 17 au 21 octobre au centre des expositions Výstaviště. Sur plus de 10 000 m2 d’exposition divisés en quatre espaces thématiques, elle offre un panorama du design contemporain tchèque et international. Lancé en 1999 sur le modèle de la Milan Design Week, ce festival fait cette année la place à quelque 348 designers, créateurs de mode, fabricants et écoles.

D2, photo: Anaïs RaimbaultD2, photo: Anaïs Raimbault Daniela Dvornická, étudiante à l’École des arts appliqués de Prague (UMPRUM), est présente au stand de l’atelier D2.

« Nous exposons des œuvres qui ont été conçues au semestre dernier et qui sont le résultat d’une collaboration entre notre atelier et l’entreprise de verrerie Brokis. Pour notre école, Designblok constitue une façon de présenter au grand public les créations de nos étudiants. »

Anna Bartáková y présente quant à elle sa nouvelle collection de bijoux sous la marque Anina Jewellery.

Anina Jewellery, photo: Anaïs RaimbaultAnina Jewellery, photo: Anaïs Raimbault « C’est une nouvelle collection conçue pour Designblok, elle s’appelle Signature collection. C’est une collection de bijoux qui s’inspire de signatures de toutes sortes, qu’il s’agisse de signatures connues, de signatures de contrats ou encore de signatures de taggers vues dans la rue. »

Cette année, c’est la place du design dans un avenir meilleur qui est à l’honneur. Le programme du festival s’intéressera à la façon dont nous vivrons à l’avenir ainsi qu’au rôle éventuel du design dans des problématiques on ne peut plus actuelles, comme le changement climatique. Le design peut-il être responsable d’un point de vue écologique et social ? Quel monde laisserons-nous à nos enfants ? Ce sont les interrogations mises en scène par Tereza Rosalie Kladošová dans le visuel qu’elle a créé pour le festival cette année.

Kartoons, photo: Anaïs RaimbaultKartoons, photo: Anaïs Raimbault

Avec ses objets et meubles fabriqués en carton autrement destiné à être jeté, l’entreprise Kartoons semble tout à fait dans la tendance. Sa directrice, Petra Šuranová, présente l’innovation qu’elle a apportée cette année : un chien à bascule, en carton bien sûr. Elle explique le processus de fabrication des produits de son entreprise ainsi que ses principes fondateurs :

« Nous nous adressons aux clients ayant un intérêt pour l’écologie et la durabilité, car nos produits sont fabriqués à l’aide de carton que l’on pourrait qualifier de résiduel, qui serait autrement jeté pour être recyclé, ce qui impliquerait des dépenses énergétiques et financières supplémentaires. Le carton est collé en plusieurs épaisseurs afin d’en augmenter la résistance ; tous les visiteurs de Designblok sont invités à essayer notre chien à bascule en carton. Nous sommes à Designblok pour montrer au client que le carton peut servir à fabriquer bien d’autres choses que des boîtes ; c’est un matériau qui permet de fabriquer des objets pratiques, design et de qualité. Nous apportons l’avenir, et nous espérons que cette approche sera de plus en plus suivie, car pour nous, c’est ça, la voie de la durabilité. »

Desk is dead, photo: Anaïs RaimbaultDesk is dead, photo: Anaïs Raimbault Štěpán Pleskáč, de l’entreprise Apache Bicycles, explique quant à lui que leurs vélos électriques de fabrication tchèque sont destinés au grand public :

« Celui qui n’a jamais essayé un vélo électrique ne peut pas véritablement s’imaginer tout ce que cela apporte. Les vélos électriques ont leurs adeptes et leurs détracteurs, bien sûr, mais d’une façon générale, nous observons que la propulsion électrique a incité de nombreuses personnes à remonter en selle. »

En plus des stands ouverts de 10 h à 21 h jusqu’à dimanche, le programme comprend des conférences destinées aux professionnels du secteur, des rencontres avec les designers, des ateliers et des visites de galeries et de locaux industriels à Prague et ailleurs.

Photo: Anaïs RaimbaultPhoto: Anaïs Raimbault Des interventions de grands noms du design y sont par ailleurs attendues, avec notamment le panel de discussions Desk Is Dead (Le bureau est mort) auquel participera Jay Osgerby, designer et co-créateur du révolutionnaire concept SoftWork. D’autres représentants de l’entreprise suisse de fabrication de meubles design Vitra y prendront également la parole et apporteront leur point de vue sur l’évolution des espaces de travail.

Mais le papier, comme le bureau, n’appartient-il pas au passé ? Denisa Havrdová, l’une des fondatrices de l’entreprise tchèque Papelote, qui propose des articles de papeterie design, est catégorique :

« Pas du tout ! Nous sommes convaincus que le papier a toujours été et sera toujours essentiel à notre réflexion. C’est sur papier que naît la créativité, et nous aurons toujours besoin d’être créatifs. »

D’ailleurs, nous conclurons sur les mots de Lucie Koldová, designer chargée de la conception du principal espace d’exposition de Designblok 2019 : « D’après moi, il ne peuc/design/designblok_2019/designblokt y avoir d’avenir satisfaisant sans une utilisation convenable du passé. »

Photo: Anaïs RaimbaultPhoto: Anaïs Raimbault
18-10-2019