Des photos inédites des expéditions de Jiri Hanzelka et Miroslav Zikmund exposées au Château de Prague

Jiri Hanzelka et Miroslav Zikmund, deux légendaires explorateurs tchèques, ont parcouru le monde à une époque où les Tchécoslovaques et la plupart des Européens de l'Est ne pouvaient voyager au-delà des frontières des pays du bloc communiste. Entre 1947 et 1964, les deux aventuriers ont fait rêver des millions de personnes en leur faisant découvrir, à travers films documentaires, émissions radiophoniques et récits de voyages, des régions de la planète comptant alors parmi les plus éloignées dans l'esprit des gens. Une exposition exceptionelle présentant 160 photos en noir et blanc prises au cours de leurs expéditions a été inaugurée, jeudi dernier, au Vieux Palais royal du Château de Prague.

A l'image du commandant Cousteau et de son navire la Calypso, qui ont fait rêver des générations entières grâce à des films sous-marins sur le monde de la mer et du silence, les aventures de Jiri Hanzelka et Miroslav Zikmund, au volant de leurs fameux véhicules du constructeur tchèque Tatra, ont également permis à des millions de Tchécoslovaques, petits et grands, de voyager, ne serait-ce que dans leur imaginaire, aux quatre coins du monde. Leur première expédition, entre 1947 et 1950, les a d'abord vus traverser l'Afrique, puis l'Amérique latine et centrale, avant que la seconde, entre 1959 et 1964, n'emmène successivement les deux explorateurs au Proche-Orient, en Asie, en Indonésie, au Japon, puis enfin dans la partie asiatique de l'Union soviétique. Mais leurs expéditions s'arrétèrent là. Jiri Hanzelka, décédé en 2003, et Miroslav Zikmund payèrent, en effet, par la suite un lourd tribut à leur opposition à l'invasion du pays par les troupes du Pacte de Varsovie en 1968. L'interdiction qui leur fut faite par la suite de voyager et de publier est d'ailleurs l'une des principales raisons pour lesquelles les photos réalisées lors de la seconde expédition prédominent dans cette exposition. « Après 1968-69, quand nous avons été mis au ban de la vie publique pour avoir qualifié d'occupation ce qui était présenté comme une aide fraternelle du grand frère soviétique, nous avons été interdits toute activité pendant vingt ans, jusqu'à la chute du régime en 1989. De ce fait, la dernière photo à avoir été publiée dans l'un de nos ouvrages était de l'ancien Ceylan, aujourd'hui Sri Lanka. En d'autres termes, cette immense région où se trouvent l'Indonésie, le Japon, et l'Union soviétique sont présentées ici pour la toute première fois », confirme Miroslav Zikmund.

Miroslav ZikmundMiroslav Zikmund Au total, au cours de leurs deux expéditions, Jiri Hanzelka et Miroslav Zikmund ont pris pas moins de 120 000 photos. La sélection des celles exposées s'est donc faite également selon des critères qualitatifs et émotionnels, ainsi que sur le contenu des clichés et leurs caractéristiques géographique, naturelle, ethnique, politique et économique telles qu'en ont été eux-mêmes les témoins Jiri Hanzelka et Miroslav Zikmund. « Messieurs Kodera et Repa, les deux personnes chargées de la conception et du choix des photos, savent regarder le négatif d'une photo et le voir positivement, explique Miroslav Zikmund. Rappelez-vous bien de ce que je vous dis, car cela vaut également pour la vie en général. Lorsque vous regardez quelque chose négativement, prenez le problème dans le sens inverse et vous en verrez le côté positif. Et les deux auteurs de cette exposition possèdent ce don. »

L'exposition intitulée "Hanzelka&Zikmund: Fotografie" est ouverte au public jusqu'au 24 avril au Château de Prague.