Des films géorgien et hongrois raflent la mise à Karlovy Vary

14-07-2014

Le festival de Karlovy Vary se veut être un pont entre les cinématographies de l’Est et de l’Ouest – ça tombe bien : un film géorgien a remporté le globe de cristal du meilleur film et les prix spécial du jury et de la meilleure mise en scène ont été attribués à un film hongrois.

George Ovashvili, photo: ČTKGeorge Ovashvili, photo: ČTK Le Temps éphémère – c’est le titre français du film géorgien primé, Simindis kundzuli, réalisé par George Ovashvili et dont l’action se déroule sur une île située entre la Géorgie et l’Abkhazie. Ce film, qui sera distribué dans les salles tchèques, est une coproduction entre plusieurs pays, dont la République tchèque et la France. Pas de surprise, le film partait largement favori.

Le succès de Free fall (Szabadesés) du Hongrois György Pálfi était peut-être moins attendu : il remporte la mention spéciale du jury et le prix de la meilleure mise en scène grâce à sa critique grotesque et absurde de l’hypocrisie de la société moderne.

György Pálfi, photo: ČTKGyörgy Pálfi, photo: ČTK « D’être à Karlovy Vary en compétition c’est déjà un honneur, mais remporter deux prix ici c’est quelque chose de très important, qui va nous ouvrir les portes des cinémas en Europe et dans le monde – quelque chose qui va nous permettre de montrer ce film à beaucoup plus de monde », a déclaré György Pálfi après avoir reçu ses deux prix.

Le film américain Low Down sur le jazzman Joe Albany se voit récompenser à travers le prix d’interprétation féminine décerné à la jeune Elle Fanning. Quant au film belge de David Lambert, Je suis à toi, il vaut le prix du meilleur rôle masculin à l’un de ses principaux interprètes, l’Argentin Nahuel Pérez Biscayart.

Olga Sommerová, photo: ČTKOlga Sommerová, photo: ČTK Déception côté tchèque : aucun prix pour les deux films en compétition officielle. Mais triomphe populaire pour la documentariste Olga Sommerová, qui a reçu le prix du public pour son film sur la chanteuse Marta Kubišová et son histoire mouvementée liée au printemps de Prague, à son écrasement et à la révolution de velours.

Dans la compétition officielle des documentaires, c’est la Roumaine Teodora Ana Mihai qui remporte un globe de cristal avec En attendant août - un film qui suit quelques uns de ces nombreux enfants laissés au pays par des parents partis travailler à l’Ouest.

Teodora Ana Mihai, photo: ČTKTeodora Ana Mihai, photo: ČTK « Je voudrais particulièrement remercier ces familles qui ont accepté de me laisser filmer des moments d’intimité », a délaré la réalisatrice roumaine sur l’estrade de la grande salle de l’hôtel Thermal.

« La 49è édition du festival est morte hélas, mais vive la 50è édition du 3 au 11 juillet 2015 » : c’est l’invitation lancée par le président du festival, Jiří Bartoška.

En attendant il est possible de voir certains films de cette 49è édition dans des cinémas de Prague cette semaine et la semaine prochaine: http://www.kviff.com/en/news/1704-sary-vary-official-echoes-is-coming-to-prague/

14-07-2014