Des barrages sur la prairie ?

12-10-2006

Un plan de lutte contre d'éventuelles inondations a provoqué une polémique. Publié par le ministère de l'Agriculture, ce « plan des bassins principaux » répertorie 200 localités où pourraient être envisagée, à l'avenir, la construction de barrages. La publication de ce plan a provoqué de vives réactions dans certaines des localités concernées.

L'Elbe, la Morava, et l'Odra : c'est dans les bassins de ce fleuve et de ces deux rivières que devraient être aménagés des réservoirs d'ici un demi-siècle. Des réservoirs et des barrages qui, selon le ministère, pourraient permettre de lutter efficacement contre les inondations et être utiles également en cas d'inhabituelle sècheresse.

Pour les communes dont l'existence serait menacée par un tel projet, la publication du plan du ministère est évidemment une très mauvaise nouvelle. Hana Ruzickova est la maire de Paseky nad Jizerou :

« Nous n'avons pas du tout été consultés. On nous a imposés le fait que ces barrages pourront être construits ici » Et la maire de Skryje, Jana Jerabkova, ajoute que les habitants de son village sont choqués par l'annonce de la nouvelle.

Si le plan est adopté par le gouvernement, certains villages seront rayés de la carte et noyés sous des mètres-cubes d'eau. Ailleurs, il sera interdit de vendre des terrains et de construire logements et routes. Une association, « stop prehrade » (arrêtez les barrages) tente de se battre. Jan Beranek, militant écologiste, en fait partie :

« Nous avons l'impression que les 200 localités selectionées par le ministère ne sont en fait que les restes d'un projet communiste des années 1970, que l'on essaie aujourd'hui de remettre au goût du jour. »

Changements climatiques : le ministère de l'Agriculture souhaite lutter préventivement contre de prochaines catastrophes. Libor Ansorge, du département eau du ministère, assure que « l'objectif du plan est de faire en sorte que les prochaines générations disposent de cette option pour faire face à de potentielles situations de crise. »

Le gouvernement devrait prendre une décision concernant le plan du ministère d'ici le 22 décembre prochain.

12-10-2006