Décès de l’écrivain Adolf Branald ou une vie accomplie

30-09-2008

Le doyen des écrivains tchèques, Adolf Branald, dont la création couvre plus d’un demi-siècle et comprend une trentaine de romans, a disparu ce dimanche, à l’âge de 97 ans.

Adolf Branald, photo: CTKAdolf Branald, photo: CTK Né en 1910, Adolf Branald était pour beaucoup une « chronique vivante du siècle passé ». Durant sa longue vie, il a connu plus d’une profession : il a été fonctionnaire, banquier, commis-voyageur, rédacteur dans une maison éditions, pianiste dans une salle de cinéma, cheminot. Il n’aurait pas pu faire mieux pour trouver de riches inspirations pour sa création. Branald est également l’auteur de scénarios de films, dont certains ont remporté un beau succès. On notera en premier lieu le film Le grand-père automobile, qui est aussi son ouvrage littéraire le plus connu.

Son dernier livre, Le Compagnon silencieux, Adolf Branald l’a publié à l’occasion de son 95ème anniversaire. Il y évoque le souvenir de ses amis et de certains de ses collègues qui l’ont accompagné durant sa vie et pendant son parcours professionnel. Ecoutons ce qu’il avait déclaré à l’occasion de la sortie du livre, pour Radio Prague :

« C’est un livre qui parle de mes meilleurs amis. Il s’agit de personnalités qui ont joué un rôle important dans la vie culturelle de notre pays, au cours des cinquante ans écoulés. J’ai voulu à plusieurs reprises arrêter d’écrire, mais ils venaient me voir pour raconter des histoires. Et j’ai réalisé que je n’avais pas encore tout dit sur eux. J’ai donc choisi certains épisodes, certains points de la vie de Seifert, Hrubín, ou ‘Bogdan’ Hrabal, pour présenter aux lecteurs leurs faces cachées et on ne peut plus humaines ».

Issu d’une famille de comédiens, Adolf Branald a souvent puisé dans le milieu théâtral. C’est d’ailleurs la vie en tant que telle que l’écrivain se plaisait à comparer à une scène de théâtre. Il disait : « Je me considère comme le protagoniste d’une pièce de théâtre et je suis heureux d’avoir pu la jouer avec des gens formidables... » La réalisatrice Věra Chytilová est l’une des nombreuses personnalités qu’Adolf Branald a pu croiser au cours de sa longue vie. Elle est aussi l’auteur d’un film documentaire qui lui est consacré et que la Télévision publique tchèque a rediffusé à l’occasion de son décès, lundi soir.

30-09-2008