Début du 15e Festival international de musique d’orgue

05-08-2010

A partir de ce jeudi, et pendant tout le mois d’août et septembre, Prague va résonner au son de l’orgue à l’occasion de la 15e édition du Festival international de musique d’orgue. L’occasion de revenir sur le programme et l’histoire de ce rendez-vous musical.

Irena ChříbkováIrena Chříbková A l’origine de ce festival, c’est l’organiste Irena Chříbková qui tire les manettes depuis sa création il y a quinze ans. La naissance de ce rendez-vous de la musique d’orgue est d’ailleurs liée au déficit ressenti alors par la directrice du festival :

« Le festival est né du fait que la possibilité d’entendre à Prague des organistes étrangers me faisait défaut. Auparavant, sous le communisme, il y avait de très beaux cycles au Rudolfinum. C’est la Philharmonie tchèque qui les organisait, mais tout cela a disparu par la suite. Entre temps, j’ai commencé à travailler en tant qu’organiste à la basilique Saint-Jacques et j’ai vu qu’il y aurait une possibilité de refaire ces cycles sur notre orgue, car c’est le plus grand de Prague. En outre, il offre de grandes possibilités aux interprètes de présenter différents répertoires, du baroque à nos jours. »

John ScottJohn Scott Cette année, parmi les grandes personnalités invitées du festival, les amateurs de musique d’orgue pourront écouter Jiří Ropek, organiste de la basilique Saint-Jacques, présenté en tant qu’interprète et compositeur, mais aussi en tant que pédagogue. Les interprètes de ses travaux, tels que John Scott ou James Kibbie, se présenteront ainsi au public praguois, tout comme son élève, Jan Kalfus. Une place importante sera également accordée aux œuvres pour orgue du grand compositeur baroque Johannes Bach, « alpha et oméga de tout organiste » comme le souligne Irena Chříbková. Enfin, cette année, nous célébrons le bicentenaire de la naissance du compositeur Robert Schumann. Plus connu pour ses Lieder, son œuvre symphonique et sa musique pour piano, il a néanmoins créé quelques compositions pour orgue.

Irena ChříbkováIrena Chříbková Irena Chříbková elle-même se produira au cours de ces deux mois de festival. Sa passion pour l’orgue remonte à l’âge de dix ans. Elle nous confie ce qui pour elle, fait la magie de cet instrument d’église :

« Vous savez, il n’existe pas deux orgues similaires au monde. Donc un organiste est sans cesse dans un processus de création, contrairement à d’autres instruments, il doit à chaque fois réinterpréter la composition en fonction de l’orgue. De même, chaque instrument correspond à un répertoire. C’est donc quelque chose de créatif, et il y a une part de surprise dans ce qui attend l’interprète dans chaque église. L’instrument est en outre lié au lieu et à son acoustique, donc avant un concert, je dois bien répéter pour établir un contact entre l’espace et l’instrument. »

L’orgue de la basilique Saint-JacquesL’orgue de la basilique Saint-Jacques Justement, l’espace dans lequel se déroule tout le festival est la basilique Saint-Jacques dans la Vieille-Ville de Prague. Irena Chříbková décrit la spécificité de ce lieu qu’elle connaît bien :

« Son acoustique est très spéciale. D’après une récente étude dans toutes les églises de Prague, la basilique se trouve en deuxième position, au niveau de la qualité de l’acoustique. A l’origine, c’était une église gothique dont la voûte a subi un incendie et a été transformée à l’époque baroque. Donc elle a diminué au niveau de la hauteur, mais la longueur est la même, ce qui fait l’écho est optimal. La pierre permet à la musique de retentir. Et puis le cadre est magnifique donc l’auditeur en ressort apaisé, rempli de spiritualité. »

Le Festival international de musique d’orgue se déroule jusqu’au 28 septembre. Plus d’informations : www.auditeorganum.cz

05-08-2010