Début de la campagne avant le recensement de la population de République tchèque

26-01-2011

Le recensement de la population vivant sur le territoire tchèque se rapproche. Cette grande opération statistique se déroulera au mois de mars et ses résultats permettront d’établir un bilan de la situation actuelle et de l’évolution de la société tchèque. Ils seront aussi un outil précieux pour les prévisions démographiques et économiques.

Le moment décisif de ce dénombrement de la population sera à minuit entre le 25 et 26 mars, mais déjà un mois avant cette date les agents de recensement commenceront à expédier des formulaires spéciaux dans toutes les boîtes à lettres. Le budget de la campagne médiatique avant cette opération devait atteindre 113 millions de couronnes, quelque 4,5 millions d’euros. Cependant, politique d’austérité oblige, ce projet ambitieux a été considérablement réduit et le coût de la campagne ne devrait finalement pas dépasser 25 millions de couronnes, soit un million d’euros. Le vice-président de l’Office des statistiques tchèque Stanislav Drápal explique comment seront utilisées les informations recueillies :

Stanislav DrápalStanislav Drápal « Les statisticiens recueillent les informations, les traitent et les préparent pour les banques de données où elles seront à la disposition de spécialistes dans l’administration d’Etat ou dans l’administration autonome et de chercheurs. Ils seront aussi à la disposition des hommes d’affaires qui peuvent grâce à ces données formuler leurs projets d’entreprise. »

Les ressortissants étrangers vivant en République seront, eux aussi, concernés par le recensement. Pour eux et pour les membres de minorités ethniques ont été préparées des notices explicatives en anglais, allemand, russe, rom, vietnamien, français, ukrainien et polonais. Les formulaires doivent être remplis et expédiés avant le 14 avril prochain et les répondants auront trois possibilités. Ils pourront remplir et expédier les formulaires sur Internet ou bien les remettre aux agents de recensement ou tout simplement les envoyer à l’Office des statiques par la poste.

Le dernier recensement a été réalisé en Tchéquie il y a dix ans. Depuis ce temps-là la méthodologie de cette opération a changé. C’est ce que confirme le porte-parole du projet de recensement Ondřej Kubala :

« Il faut dire que cette fois-ci pour la première fois les agents de recensement seront des postiers, employés du service de Česká pošta (La Poste tchèque). Nous n’allons pas recruter des gens de la rue comme par le passé. C’est par souci de sécurité car les postiers ont une expérience pratique dans la livraison d’argent et dans la protection des données personnelles et ils peuvent donc assurer un niveau élevé de sécurité de ces opérations. A chacun de nous, entre le 7 et le 25 mars prochain, un postier ou un employé de la poste remettra personnellement les formulaires de recensement. »

Selon Ondřej Kubala, pour la première fois l’Office de statistique tchèque tâchera de réunir aussi les informations sur les personnes sans domicile fixe dans toute la République tchèque.

« Une série d’enquêtes sur les SDF ont déjà été réalisées et présentées dans les médias. Mais il y a un problème car chaque ville a réalisé sa propre enquête selon une méthode différente et les résultats de ces recherches ne sont donc pas comparables. Nous allons tâcher, en commun avec l’Association des maisons d’asile de République tchèque, de réunir le maximum d’informations sur les personnes sans domicile. »

Le recensement sera donc réalisé dans tous les établissements sociaux et caritatifs et aussi dans les maisons de retraite. Cette tâche sera confiée cependant à des personnes vivant dans ces établissements et connaissant bien ces milieux assez spéciaux.

26-01-2011