Débat à Paris sur l'année 1968 à Prague et à Varsovie

03-12-2008

Mardi soir dans la capitale française, un débat organisé par l’Unesco sur les événements de 1968 en Europe centrale a réuni plusieurs spécialistes de la région. Dans le public, il y avait aussi notre correspondant parisien Jiří Slavíček qui nous a téléphoné :

 « L’Unesco, la vénérable institution onusienne qui a son palais à Paris et qui est plutôt connue dans le monde comme gardien des trésors naturels et architecturaux de l’humanité, vient de prendre dans le cadre du 60e anniversaire de la déclaration des droits de l’homme, l’initiative d’organiser le 2 décembre un débat passionnant sur le thème ‘Le printemps 1968 – Prague – Varsovie : regards croisés’.

La grande salle était pleine. La discussion, ouverte par l’ambassadrice polonaise auprès de l’Unesco et par ses homologues tchèque et slovaque, était animée par trois intervenants : Bernard Guetta – éditorialiste à France Inter et correspondant du Monde en Pologne pendant la période de Solidarité -, Antoine Marès – professeur de l’histoire de l’Europe centrale contemporaine à l’Université Paris I qui maîtrise parfaitement la langue tchèque -, et Leopold Unger – écrivain et journaliste du Soir de Bruxelles et de Gazeta Wyborcza.

Dans la grande salle, à côté des jeunes, il y avait surtout les derniers témoins et même les acteurs des événements de cette période historique qui ont pu évoquer leurs souvenirs.

Et surprise : on a été quasiment forcé de constater, malgré la courtoisie des échanges et le temps écoulé, qu’on n’était toujours pas d’accord - ni sur la tribune ni dans le public - sur l’interprétation de ces événements qui ont précédé l’effondrement de l’empire soviétique.

On peut affirmer dès maintenant que le travail qui attend les jeunes historiens européens s’annonce difficile, mais vraiment passionnant. Et il faut souligner aussi une autre évidence : sans comprendre son histoire et sans se mettre d’accord sur une lecture commune, même l’Union européenne d’aujourd’hui aura du mal à avancer vers un avenir commun. »

03-12-2008