Covid-19 : les Tchèques fabriquent leurs masques eux-mêmes

17-03-2020

Pas moins de 5 millions de masques, commandés à l’étranger, devraient être distribués par les autorités régionales aux citoyens dans les prochains jours, a annoncé, ce lundi, le gouvernement. Ce dernier est critiqué par les professionnels de la santé pour ne pas avoir assuré à temps une quantité suffisante de matériel de protection. Face à la pénurie de masques et d’autres équipements encore, de nombreuses initiatives individuelles ont été mises en place un peu partout dans le pays.

Photo: ČTK / Josef VostárekPhoto: ČTK / Josef Vostárek

Fermés depuis bientôt une semaine, les théâtres tchèques ont, pour la plupart, annulé non seulement les spectacles, mais également les répétitions. En revanche, leurs ateliers de couture tournent à plein régime, que ce soit à Prague, à Ostrava ou à Zlín : les costumières, assistées par le personnel technique, y fabriquent en moyenne une centaine de masques en tissus par jour. Stérilisés dans les hôpitaux, ils sont ensuite redistribués aux médecins, infirmiers, soignants, vendeurs, cuisiniers, gendarmes, contrôleurs ou fonctionnaires.

Des ateliers improvisés de fabrication de masques ont vu le jour au sein même des établissements de santé, comme nous le raconte Petr, aide-soignant dans un hôpital de Bohême centrale :

Photo: ČTK / Ondřej HájekPhoto: ČTK / Ondřej Hájek « Nous manquons de masques de protection respiratoire, de masques chirurgicaux, ainsi que de produits désinfectants. La direction de l’hôpital fait tout pour nous approvisionner, mais elle cherche ses propres alternatives, car le système de distribution classique ne fonctionne pas. Ici, le personnel médical s’est lancé lui-même dans la fabrication de masques en tissus, après avoir trouvé un mode d’emploi sur Internet. Nous avons fait appel à nos amis pour trouver des tissus appropriés. On se débrouille comme on peut… »

Conscient du manque de masques à usage unique, le ministère de l'Intérieur a lancé un appel à la population, demandant aux habitants d'utiliser « toute protection du visage » à leur disposition, y compris des écharpes ou des châles, pour se protéger du coronavirus. Tous les Tchèques sont désormais obligés de se protéger notamment lorsqu'ils font leurs courses et utilisent les transports publics.

Le maire de Chodov, une petite commune située à l’ouest du pays, a trouvé une manière originale pour motiver ses concitoyens à se protéger lors de leurs déplacements : plusieurs dizaines de personnes ont participé au concours du plus beau masque fait-maison qu’il a lancé sur facebook.

Anciennes couturières, femmes à la retraite, étudiants ou parents confinés chez eux après la fermeture des écoles : réunis pour la plupart grâce aux réseaux sociaux, ils fabriquent tous des masques lavables et réutilisables à partir de chutes de tissus.

Photo: ČTK / Radek PetrášekPhoto: ČTK / Radek Petrášek Créée sur facebook par Michaela Moudrá, l’initiative Česko šije roušky (La Tchéquie fabrique les masques) a rassemblé à ce jour plus de 20 000 membres :

« C’était une nécessité de créer ce groupe. Après avoir posté sur facebook la photo du premier masque que j’ai cousu, j’ai été contactée par 500 personnes qui en voulaient aussi. Lorsque ma fille et moi, nous avons lancé un appel aux gens, ils étaient très nombreux à nous rejoindre et à nous aider : des étudiantes en médecine par exemple ou des informaticiens. Ça m’a fait chaud au cœur ! Tout un chacun peut nous rejoindre : il suffit d’avoir une machine à coudre et d’être en bonne santé. Ceux qui ne savent pas coudre, peuvent acheter ces masques pour eux-mêmes ou leur famille. Nous allons redistribuer cet argent aux organisations caritatives. »

17-03-2020