Chute historique des exportations tchèques

09-01-2009

La crise économique mondiale a durement frappé à la porte de l’économie tchèque. Au mois de novembre dernier, les exportations, pilier essentiel de la croissance, ont connu une baisse de 18%, ce qui est une chute jamais vécue depuis 1994.

Le commerce extérieur tchèque a affiché, en novembre 2008, un déficit de 42,5 milliards de couronnes. Il s’agit de la plus importante chute qui se soit produite sur un mois. Ni le cours faiblissant de la couronne n’a pu sauver la situation des exportateurs tchèques durement affectés par les retombées de la récession de leurs premiers débouchées – la zone euro, où les deux tiers des exportations tchèques se dirigent. Tout cela s’est manifesté par une réaction dramatique du commerce extérieur tchèque, explique Helena Horská, analyste de la Reifeisenbank. Selon elle, le résultat aurait pu être pire encore si les importations des investissements et des matières premières n’avaient pas baissé, en rapport avec la limitation de la production :

« Les exportations tchèques ont atteint leur minimum historique : la baisse de 18% est la plus importante dans l’histoire du pays. Les exportations ont baissé notamment à la suite d’une diminution des exportations de voitures sur les marchés occidentaux, résultat d’une demande faiblissante des automobiles à l’étranger. La baisse des exportations a touché également d’autres branches, car la demande à l’étranger est réellement très faible. »

L’industrie automobile tchèque qui est un exportateur-clé a eu à faire face à une baisse de la demande de 28%, sur les marchés européens. Une compensation espérée sur les marchés de l’Est n’a pas eu lieu : les exportations vers la Chine, que beaucoup considéraient comme un marché prometteur, ont baissé de moitié. Le bilan du commerce extérieur pour 2008 a dépassé les attentes les plus noires et les analystes sont unanimes pour dire qu’une amélioration ne se produira pas, dans les prochains mois. L’économiste de Patria Finance, David Marek, qui fait partie de l’aile la plus pessimiste quant aux prévisions économiques pour 2009, s’attend à ce que la balance du commerce extérieur tchèque tombe à zéro.

Pour ce qui est des autres indices économiques, l’inflation en RT a baissé pour atteindre 3,6%, au mois de décembre dernier et elle devrait continuer à baisser. En revanche, le taux de chômage a atteint 6%, à la fin de l’année, à cause des retombées de la crise mondiale sur la fermeture de plusieurs productions, et il pourrait dépasser les 7%, en 2009, selon les prévisions.

09-01-2009