Changements qui interviendront dans les établissements scolaires en 2009

30-12-2008

La possibilité d’interdire les portables dans les classes et de punir ce qu’une disposition du ministère de l’Education définit comme « le bizutage cybernétique » : telle sera une nouvelle compétence des directeurs d’école après le 1er janvier 2009.

Les nouvelles instructions méthodiques du ministère de l’Education sont les toutes premières à donner une définition exacte du bizutage dans toute l’ampleur du phénomène. C’est la première fois aussi que le ministère formule les dispositions ayant pour objectif de prévenir et réprimer les manifestations de violences dans les écoles tchèques. Les règles actuelles ont été trop générales. En publiant ce manuel, le ministère a voulu donner aux pédagogues des instructions exactes comment réagir dans des situations de bizutage, affirme Klára Laurenčíková du ministère de l’Education :

« Une forme d’argumentation concrète fera partie de ces instructions : la casuistique a été intégrée dans le document pour illustrer les différents modèles de bizutage dans la pratique. »

Dans la pratique, plusieurs délits de bizutage se sont retrouvés devant le tribunal. Nous rappellerons l’affaire de six garçons de 14 ans qui ont battu et humilié deux camarades d’école. On connaît aussi le cas d’un instituteur que ses élèves ont filmé avec un portable au moment où il a giflé un élève qui l’avait provoqué. Le nouveau document ministériel permet aux directeurs d’école d’interdire l’emploi des portables pendant les classes, dans le but justement de prévenir ce qu’on appelle le bizutage cybernétique. Envoyer des texto, copier des travaux, ou photographier ses copains, c’est d’après les pédagogues, un moindre mal. Dans le pire des cas, l’agresseur filme la victime des violences pour recourir au chantage ou pour publier sur Internet des images humiliantes et dégradantes. Les peines que les directeurs peuvent infliger aux agresseurs vont de l’admonition, jusqu’à l’exclusion de l’école.

Le psychologue Václav Mertin salue ce durcissement avec lequel seront réprimées les manifestations de violences dans les écoles :

« Il est important de se dire ce que nous voulons faire dans les écoles, comment créer un milieu de sécurité, comment le définir. »

Les instructions méthodiques entrent en vigueur le 1er janvier 2009 et, comme leur nom le laisse entendre, elles n’ont pas un caractère obligatoire pour les écoles. Le ministère de l’Education n’envisage pas, pour l’instant, de les inclure dans une loi. Cela en dépit du fait qu’à en croire certains sondages, un élève sur trois a déjà été confronté au bizutage dans les écoles tchèques.

30-12-2008