ČEZ et Peugeot signent un partenariat pour développer la voiture électrique en République tchèque

07-12-2010

Le groupe énergétique tchèque ČEZ et le constructeur automobile français Peugeot ont signé ce mardi un accord de partenariat dans le domaine de l’électromobilité. Concrètement, la marque française va louer quelques dizaines de véhicules électriques dans deux villes tchèques, Prague et Vrchlabí, et ČEZ s’engage à installer plus de 150 stations de rechargement de batteries. Yann Carnoy est le directeur de Peugeot République tchèque:

Yann CarnoyYann Carnoy « D’abord c’est un accord très très important, je crois, pour les deux entreprises, parce que c’est un accord de partenariat. ČEZ installe un réseau de distribution électrique et nous, nous sommes les premiers à avoir les produits pour utiliser ce réseau. Donc cela nous permettra d’avancer ensemble et d’essayer de comprendre plusieurs choses : d’une part, la tenue de nos voitures et d’autre part de quoi le client tchèque a-t-il besoin. »

Ce produit, c’est quoi ?

 « Ce produit est un véhicule qui s’appelle Peugeot iOn, et qui arrivera dans les premiers jours du mois de mars en République tchèque. »

Comment essayer un de ces véhicules ?

Photo: PeugeotPhoto: Peugeot « Si un particulier veut conduire une de ces Peugeot, il se rapprochera de notre réseau qui pourra l’orienter sur les quelques partenaires qui auront cette voiture. Mais je crois qu’il faut surtout essayer de penser autrement. La voiture électrique, c’est le début d’une nouvelle ère, le début d’autre chose. Alors il faut la construire ensemble donc il faut que l’un apporte l’énergie et l’autre apporte la mobilité et c’est l’intérêt de notre partenariat d’aujourd’hui. C’est également une nouvelle philosophie. On ne va pas vendre ces voitures, on va les louer et dans le prix il y aura tout compris : les assurances, les pneus hiver etc. Et d’autres services de mobilité éventuelle. Au début, ce n’est pas M. tout le monde qui va acheter une voiture comme ça, cela viendra certainement par la suite. Au début ce sera des administrations et des clients privilégiés. »

Combien Peugeot va faire parvenir de iOn en République tchèque ?

 « La base minimum dans le contrat est 65 voitures. »

Vous parliez de location – combien cela va coûter et pour quelle durée ?

Photo: PeugeotPhoto: Peugeot « C’est là qu’on a du mal à répondre en termes de prix, parce que la location est personnalisée. Avec ČEZ on a un prix particulier qui tient compte du fait qu’ici il n’y a pas dans ce pays d’incentives fiscaux. »

C’est-à-dire que contrairement au gouvernement français par exemple, le gouvernement tchèque n’a pas encore subventionné ce genre de véhicules ?

 « Tout à fait. Ni le gouvernement tchèque, ni la région de Prague ni la ville de Prague. En République tchèque c’est vrai qu’il n’y a pas d’incentive fiscal sur l’utilisation d’un véhicule électrique, que ce soit lors de l’immatriculation ou l’utilisation elle-même. Par exemple à Amsterdam, le parking a été multiplié par trois pour les voitures thermiques au début de l’année 2010 alors qu’il est de zéro pour les véhicules électriques. Ce sont aussi des petits incentives qui dans le cadre d’une base fiscale vont faire que l’électrique va devenir de plus en plus intéressant. »

07-12-2010