Ceska narodni banka augmente ses taux d'intérêt

01-08-2007

Ceska narodni banka (La Banque nationale tchèque) vient d'annoncer ce à quoi on s'attendait depuis un certain temps, l'augmentation de ses taux d'intérêt. De 2,75 %, ils passent donc à 3 %. Quelles sont les raisons de cette décision et les conséquences ?

Avec 3 %, les taux d'intérêt pratiqués par la Ceska narodni banka font partie des plus bas en Europe, mais aussi dans le monde, car parmi les pays développés, ils ne sont plus bas qu'en Suisse par exemple, avec 2,5 % ou au Japon avec 0,5 %. Comme on le sait, les banques centrales, dans tous les pays décident d'augmenter leurs taux d'intérêt pour lutter contre l'inflation. Il n'en est pas autrement en Tchéquie, d'après le gouverneur de la Ceska narodni banka, Zdenek Tuma. La hausse constante des salaires en République tchèque est une des principales causes de l'augmentation de l'inflation. Pour lutter contre cette tendance, la banque nationale ne dispose que d'un seul moyen : l'augmentation des taux d'intérêt.

Quel en est le résultat pour les foyers tchèques et les consommateurs en général ? Les conséquences ne sont pas immédiates, car elles ne se manifesteront qu'au bout d'un an seulement : baisse de la consommation des foyers et du volume des investissements des entreprises. Les sociétés qui, par exemple, emprunteront dans les 20 % de plus cette année, disposeront de moins de moyens financiers pour leurs investissements de l'année prochaine. L'augmentation des taux d'intérêt n'est pas non plus une bonne nouvelle pour les opérations boursières, pour les valeurs et les actions. C'est le signal que l'économie est en perte de vitesse tout comme les bénéfices des entreprises. Le résultat est une baisse sensible des cours en bourse. La hausse des taux d'intérêts cause surtout l'augmentation des hypothèques nouvellement contractées et la plupart des banques tchèques a déjà réagi, bien avant que la Ceska narodni banka n'ait annoncé l'augmentation de ses taux d'intérêt. D'un autre côté, on assiste aussi au renforcement du cours de la monnaie, la couronne tchèque. Ce processus est un des moyens les plus importants dans la lutte contre l'inflation. Une monnaie forte fait, certes, le bonheur des touristes et des importateurs, mais elle fait aussi le malheur des exportateurs qui vendent donc « plus cher ».

Les seules opérations financières qui ne sont pratiquement pas touchées par la hausse des taux d'intérêt par la banque centrale, sont les achats à crédit. En effet, les sociétés qui pratiquent ce genre de vente, calculent déjà avec les augmentations des taux d'intérêt dans leurs offres. Pour le proche avenir, le gouverneur de la Ceska narodni banka, Zdenek Tuma, ne cache pas que si la tendance à la hausse des salaires se poursuit, la banque centrale sera obligée d'augmenter encore les taux d'intérêt.

01-08-2007